Cluzel, l'effet de surprise

  • A
  • A
Cluzel, l'effet de surprise
Partagez sur :

Deuxième du premier Grand Prix la saison 2009 au Qatar, Jules Cluzel a changé de dimension en l'espace de 13 boucles. Pour son retour dans la catégorie 250cc, le pilote montluçonnais s'est adjugé le tout premier podium de sa carrière. Une performance qu'il devra confirmer au Japon ce week-end.

Deuxième du premier Grand Prix la saison 2009 au Qatar, Jules Cluzel a changé de dimension en l'espace de 13 boucles. Pour son retour dans la catégorie 250cc, le pilote montluçonnais s'est adjugé le tout premier podium de sa carrière. Une performance qu'il devra confirmer au Japon ce week-end."C'est un truc de fou !" Telle fut la première réaction de Jules Cluzel, 20 ans, dont 15 sur deux roues, à l'issue de son exploit qatari il y a quinze jours de cela. A l'occasion du rendez-vous inaugural de la saison 2009, l'on attendait davantage Mike Di Meglio à Losail. Et si le Toulousain fut bel et bien dans le coup, troisième au final au prix d'une incroyable remontée, c'est bien son cadet dans le clan des Frenchies qui a littéralement scotché son monde.Jules Cluzel s'est permis de faire la nique aux plus belles cylindrées du plateau 250cc, calé sur le podium d'une course limitée à 13 boucles entre un Hector Barbera et un Mike Di Meglio censés ne pas évoluer dans la même "catégorie". Une entorse à la hiérarchie présumée qui a essentiellement tenu à l'audace du jeune pilote français.La tête sur les épaulesSur une piste rendue piégeuse par les averses passées et les fluctuations de températures en découlant, Jules Cluzel a joué crânement une chance que sa 13e place sur la grille de départ ne semblait pas lui autoriser. "Je pilotais de façon incisive, avec quelques risques au vu des conditions de piste glissantes, raconte l'intéressé sur son site officiel. "Je me sentais bien sur la moto, alors j'ai continué à pousser. [...] "Si il y avait eu moyen de rechercher la première place, je l'aurais fait"Sûr de son potentiel, Jules Cluzel n'en a pas pour autant perdu le sens des réalités avec ce coup d'éclat réalisé d'entrée de championnat sur une machine qu'il avait découverte deux jours auparavant, juste à temps pour les essais libres. "Nous devons augmenter notre connaissance de cette nouvelle moto, précise-t-il. Ce week-end fantastique sera accompagné d'autres courses beaucoup moins faciles." De fait, après avoir inscrit plus de points en un Grand Prix (20) que sur l'ensemble de ses deux saisons précédentes dans la catégorie des quart de litre, (15 en 2006 et 19 en 2007), cet Auvergnat d'origine s'est fixé cette saison un objectif taillé sur mesure. A savoir: décrocher le titre de meilleur pilote privé et terminer chaque Grand Prix dans le Top 10. C'est tout le mal qu'on lui souhaite !