Clijsters rate l'occasion

  • A
  • A
Clijsters rate l'occasion
Partagez sur :

En cas de titre vendredi à Sydney, Kim Clijsters aurait accédé au deuxième rang mondial. Rien de tout cela... Tout était pourtant bien parti dans cette finale contre Na Li puisque la Belge menait 5-0 dans la première manche. Mais le mental et la hargne de la Chinoise ont renversé des montagnes et surtout Clijsters, finalement battue 7-6, 6-3. Un avertissement juste avant le début de l'Open d'Australie.

En cas de titre vendredi à Sydney, Kim Clijsters aurait accédé au deuxième rang mondial. Rien de tout cela... Tout était pourtant bien parti dans cette finale contre Na Li puisque la Belge menait 5-0 dans la première manche. Mais le mental et la hargne de la Chinoise ont renversé des montagnes et surtout Clijsters, finalement battue 7-6, 6-3. Un avertissement juste avant le début de l'Open d'Australie. Li lui aura donc fait boire le calice. Kim Clijsters gardera certainement un petit moment en travers de la gorge cette finale de Sydney, elle qui a mené 5-0 dans la première manche avant de s'incliner au jeu décisif, sept points à trois. Le second set confirma l'emprise de Na Li sur son adversaire et après 1h30 de jeu, la tête de série numéro huit de l'épreuve australienne s'imposait (7-6, 6-3), pour la deuxième fois de sa carrière face à l'ex-patronne du circuit, presque quatre ans après un succès en huitième de finale à Miami, toujours sur le dur. Grâce à ce quatrième titre, Na Li va intégrer le Top 10 mondial à près de 29 ans, son meilleur classement depuis ses débuts professionnels en 1999. Elle prive en revanche Kim Clijsters de l'accession au deuxième rang de la WTA, laissant ainsi à Vera Zvonareva ce statut de première dauphine de Caroline Wozniacki quand débutera lundi l'Open d'Australie. Ce relatif échec de la Flamande n'est pas une énorme surprise non plus quand on sait la bataille qu'elle mena la veille pour se débarrasser du piège tendu par Kleybanova ( 4-6, 6-3, 7-6). Le résultat de la finale reflète par ailleurs ce qu'a été ce tournoi de Sydney où les surprises, plus ou moins grandes, n'ont pas manqué. On retiendra surtout les défaites de Wozniacki et Zvonareva, disparues dès leur entrée dans la danse, respectivement battues par Cibulkova et Pennetta. Une preuve supplémentaire que le circuit féminin n'a pas encore trouvé de véritable taulière. Ce qui laisse finalement une année 2011 très ouverte au cours de laquelle les surprises n'en seront plus.