Clijsters, la désillusion

  • A
  • A
Clijsters, la désillusion
Partagez sur :

Tête de série n°2 et double finaliste malheureuse par le passé à Roland-Garros, Kim Clijsters est sortie prématurément du tournoi 2011, ce jeudi, battue au deuxième tour par la jeune Néerlandaise Arantxa Rus (3-6, 7-5, 6-1). Touchée à la cheville droite avant ses retrouvailles avec la Porte d'Auteuil, cinq ans après, la Belge enregistre là son pire résultat en Grand Chelem depuis Wimbledon 2002.

Tête de série n°2 et double finaliste malheureuse par le passé à Roland-Garros, Kim Clijsters est sortie prématurément du tournoi 2011, ce jeudi, battue au deuxième tour par la jeune Néerlandaise Arantxa Rus (3-6, 7-5, 6-2). Touchée à la cheville droite avant ses retrouvailles avec la Porte d'Auteuil, cinq ans après, la Belge enregistre là son pire résultat en Grand Chelem depuis Wimbledon 2002. Et aussi: Clijsters: "J'essaie de comprendre" Garcia, si près de l'exploit Murray: "C'était délicat" Nadal pas encore souverain Garcia: "Numéro un, c'est le but" Simon bleu nuit Clément: "Très frustrant" Une surprise de taille aussi énorme que la défaillance dont a été victime Kim Clijsters jeudi sur le Central de Roland-Garros. La tête de série numéro 2 menait 6-3, 5-2 avec une balle de match sur le service de son adversaire, Arantxa Rus, et une deuxième à 5-4, mais elle ne parviendra jamais à conclure. Une situation hors-norme qui a vu la Néerlandaise, 114e mondiale, aligner une impressionnante série de 11 jeux contre un seul inscrit par Clijsters. La Limbourgeoise, finalement battue 2-6, 7-5, 6-1, avait placé la victoire finale comme son objectif à la Porte d'Auteuil. Elle chute donc de très haut avec cette élimination au 2e tour, une première en Grand Chelem depuis Wimbledon 2002, pour la lauréate de l'Open d'Australie. Ses retrouvailles avec les Internationaux de France, cinq après sa dernière participation, resteront donc comme un retentissant fiasco que l'on peut difficilement expliquer par son manque de jeu sur terre battue cette saison. Rus sans référence Blessée bêtement à la cheville droite début avril, en dansant lors d'une fête familiale, Kim Clijsters n'avait pas pu jouer un seul match sur terre, notamment à Rome et à Madrid. Arantxa Rus, elle, n'avait pas gagné une seule rencontre sur cette surface cette année avant d'attaquer Roland-Garros, battue notamment par Arvane Rezaï à Fès. Elle chuta également lors des qualifications de Brisbane, Sydney, Indian Wells et Estoril. "C'est encore trop tôt, je ne me rends pas compte de ce que je viens de faire", déclarait-elle à chaud aux caméras de France Télévision. Elle ne va pas tarder à comprendre qu'elle a fait trembler la terre battue ce 26 mai 2011. Au-delà de l'exploit, la gauchère de 20 ans, ancienne numéro un mondiale chez les juniors, signe au passage la meilleure perf' de sa carrière dans un Majeur, égalant celle de Michaella Krajicek, la dernière Néerlandaise à avoir atteint un troisième tour dans un Grand Chelem: Roland-Garros et Wimbledon 2007. Sa prochaine adversaire, Maria Kirilenko ou Chanelle Scheepers, est prévenue.