Clijsters et Federer sans trembler

  • A
  • A
Clijsters et Federer sans trembler
Partagez sur :

Kim Clijsters a confirmé son retour fracassant lundi à l'US Open. La Belge, lauréate du tournoi en 2005, s'est imposée face à Viktoriya Kutuzova (6-1, 6-1) et affrontera Marion Bartoli au prochain tour. Amélie Mauresmo et Serena Williams ont également franchi l'obstacle. Chez les hommes, Roger Federer n'a pas tremblé face à l'Américain Devin Britton (6-3, 6-1, 7-5), alors que Paul-Henri Mathieu s'est incliné face à Mikhail Youzhny (2-6, 7-5, 6-0, 6-2).

Kim Clijsters a confirmé son retour fracassant lundi à l'US Open. La Belge, lauréate du tournoi en 2005, s'est imposée face à Viktoriya Kutuzova (6-1, 6-1) et affrontera Marion Bartoli au prochain tour. Amélie Mauresmo et Serena Williams ont également franchi l'obstacle. Chez les hommes, Roger Federer n'a pas tremblé face à l'Américain Devin Britton (6-3, 6-1, 7-5), alors que Paul-Henri Mathieu s'est incliné face à Mikhail Youzhny (2-6, 7-5, 6-0, 6-2).Quatre ans qu'elle n'y avait plus mis les pieds. Invitée ce lundi à ouvrir le bal de l'US Open sur le court Arthur Ashe (l'équivalent du Central à Flushing Meadow), Kim Clijsters s'est rappelée à ses meilleurs souvenirs américains, en expédiant en moins d'une heure et deux sets secs l'Ukrainienne Viktoriya Kutuzova (6-1, 6-1). "Retrouver Flushing Meadow est vraiment un grand moment pour moi. Je me réjouis de franchir à nouveau les portes du court Arthur Ashe", avait-elle confessé la semaine passée avant de débarquer à New York. Et manifestement, la magie opère toujours.Sacrée ici même en 2005 aux dépens de >Mary Pierce, Kim Clijsters, victime d'une blessure au poignet, n'avait pu défendre son titre l'année suivante. Et en 2007, à l'heure de la grand messe new-yorkaise, l'intéressée, déjà enceinte, avait fait l'annonce de sa retraite depuis belle lurette. C'est dire si son rendez-vous du jour sonnait comme une renaissance tennistique, plus de deux ans après l'Open d'Australie 2007 et sa dernière apparition en Grand Chelem, au stade des demi-finales.Bartoli revanchardeExpéditive en 58 minutes, quelques 17 coups gagnants, 7 aces et un bon 70% de premières balles, Kim Clijsters a néanmoins transformé l'événement en promenade de santé. Avec cette même aisance que celle qu'elle avait insolemment affichée quelques jours plus tôt à Cincinnati et Toronto, après deux ans d'inactivité au plus haut niveau. Quart de finaliste puis huitième de finaliste de ces deux tournois, alors sorties par les seules >Dinara Safina et >Jelena Jankovic, n°1 et n°4 mondiales respectivement au moment des faits, la Flamande avait notamment balayé une certaine Marion Bartoli à son passage dans l'Ohio. Une adversaire qu'elle aura l'occasion de retrouver au deuxième tour...Première joueuse du circuit à avoir subi de plein fouet la classe rentrée de la Belge il y a trois semaines, la récente lauréate du tournoi de Stanford s'est en effet offert une possible revanche, lundi soir, en passant sans encombre le premier écueil de l'US Open. Aussi autoritaire que sa prochaine opposante, Marion Bartoli n'a fait qu'une bouchée de la Paraguayenne >Rossana De Los Rios, n'accordant à cette dernière qu'un petit jeu en guise de lot de consolation (6-1, 6-0). Toujours dans le tableau féminin, >Serena Williams (n°2), >Victoria Azarenka (n°8), >Flavia Pennetta (n°10), >Samantha Stosur (n°15), >Agnieszka Radwanska (n°12) et >Francesca Schiavone (n°26) sont par ailleurs autant de têtes de série à avoir eu le 1er tour heureux. Seule l'Estonienne >Kaia Kanepi (n°25) ayant failli devant la 212e joueuse mondiale, la Taïwanaise Kai-Chen Chang.Chez les hommes, si la tête de série majuscule Roger Federer a connu une entrée en matière en douceur, victorieuse sans sourciller de l'Américain Kevin Britton (6-1, 6-3, 7-5), et imitée du reste par ses homologues Robin Söderling (n°12), >Nikolay Davydenko (n°8) et >Tommy Robredo (n°14), deux têtes d'affiche présumées sont prématurément tombées. Outre le Roumain >Victor Hanescu (n°28), défait par le local de l'étape >John Isner, la palme de la déception est revenue à >Paul-Henri Mathieu. Flanqué du 26e statut, l'Alsacien s'est incliné en quatre sets face au Russe >Mikhail Youzhny, une vieille connaissance de Coupe Davis (2-6, 7-5, 6-0, 6-2)...