Clijsters dit stop

  • A
  • A
Clijsters dit stop
Partagez sur :

Déjà contrainte de renoncer à Wimbledon, Kim Clijsters a déclaré forfait pour l'US Open à cause d'une blessure aux abdominaux. Une nouvelle désillusion pour la Belge, numéro 3 mondiale, qui a même décidé de mettre un terme à sa saison pour "éviter une blessure plus grave". Elle sera de retour sur le circuit en 2012.

Déjà contrainte de renoncer à Wimbledon, Kim Clijsters a déclaré forfait pour l'US Open à cause d'une blessure aux abdominaux. Une nouvelle désillusion pour la Belge, numéro 3 mondiale, qui a même décidé de mettre un terme à sa saison pour "éviter une blessure plus grave". Elle sera de retour sur le circuit en 2012. Son abandon à Toronto il y a dix jours face à Jie Zheng lors de son entrée en lice, à 6-3 1-2 dans la deuxième manche, n'incitait pas à l'optimisme. C'est désormais officiel: Kim Clijsters, victime d'une déchirure abdominale, ne défendra pas ses chances lors du prochain US Open (29 août-11 septembre), Majeur remporté par la Belge lors des deux dernières éditions. Une annonce lourde de conséquences sur le plan comptable pour l'actuelle numéro 3 mondiale, qui sortira du Top 5 après le rendez-vous new-yorkais. Sur son site officiel, où elle a annoncé la mauvaise nouvelle à ses nombreux fans ce vendredi, la Flamande tente de relativiser: "Je veux à tout prix éviter une blessure plus grave ! Même si ce forfait constitue une nouvelle déception après un été que j'ai passé à m'entraîner dur afin de pouvoir défendre mon titre." Son ostéopathe, Sam Verslegers, explique combien il aurait été dangereux pour la native de Bilzen de s'aligner à Flushing Meadows: "Une déchirure musculaire insuffisamment guérie ne peut qu'aller en s'aggravant, ce qui serait alors synonyme d'une inactivité de plusieurs mois." "Je me tourne dès maintenant vers 2012" Depuis son titre à l'Open d'Australie en début de saison, où la Flamande a conquis son 4e Grand Chelem (son 3e en tant que mère, record de Margaret Smith Court égalé) qui lui a permis le 14 février 2011 de retrouver le premier rang mondial, Kim Clijsters a connu de nombreux pépins physiques. Abandonnant en mars face à Marion Bartoli en huitièmes de finale à Indian Wells à cause d'une douleur à l'épaule, elle se blesse ensuite accidentellement à la cheville lors d'un mariage. Arrivée à court de forme et de repères Porte d'Auteuil, la fille de l'ancien Diable Rouge Lei Clijsters est éliminée dès le deuxième tour de Roland-Garros par la modeste Arantxa Rus. Après un nouveau forfait, cette fois à Wimbledon, la 16e personnalité la plus influente du monde en 2011 (selon le classement du magazine Time) nourrissait l'ambition de décrocher un troisième titre consécutif à l'US Open. Son physique l'a de nouveau trahi. Quid désormais de la suite de la deuxième carrière de la Belge ? A 28 ans, Clijsters doit concilier son statut de sportive de haut niveau avec celui de mère. L'accélération du rythme de ses blessures vient rappeler que cet équilibre entre le sportif et l'extra-sportif est fragile, et pourrait décourager la Flamande de poursuivre sa carrière. Pour l'heure, il n'en est rien, à en croire les propos de l'intéressée: "Dans ma tête, je me tourne dès maintenant vers 2012, vers les Jeux Olympiques et, qui sait, je serai cette fois peut être épargnée par les blessures et j'aurai peut être encore faim pour un tout dernier US Open." Voilà qui devrait rassurer ses nombreux supporters, à commencer par John McEnroe, encore élogieux au sujet de la Belge récemment.