Clijsters, cinq ans après

  • A
  • A
Clijsters, cinq ans après
Partagez sur :

Ce n'était pas le match de la journée mais Kim Clijsters a vécu un moment particulier, mardi à l'occasion de son entrée en jeu à Roland-Garros. La Belge, tête de sérié numéro 2, a disputé face à Anastasiya Yakimova (6-2, 6-3) son premier match aux Internationaux de France depuis une demi-finale perdue en 2006. Clijsters devra toutefois corriger sa fin de match.

Ce n'était pas le match de la journée mais Kim Clijsters a vécu un moment particulier, mardi à l'occasion de son entrée en jeu à Roland-Garros. La Belge, tête de sérié numéro 2, a disputé face à Anastasiya Yakimova (6-2, 6-3) son premier match aux Internationaux de France depuis une demi-finale perdue en 2006. Clijsters devra toutefois corriger sa fin de match. Cinq ans d'absence n'ont pas altéré sa cote de popularité. A l'échauffement, Kim Clijsters a reçu une belle ovation du court Suzanne-Lenglen, quelques minutes avant de disputer son premier match à Roland-Garros depuis cette demi-finale 2006, perdue contre Justine Hénin. Retraitée juste avant l'édition 2007, de retour sur les courts à l'automne 2009 et absente en 2010, la Belge avouait que ce retour sur l'ocre parisien en 2011 avait une saveur assez particulière notamment après l'entraînement de jeudi sur le Philippe-Chatrier : "Je me suis bien amusée. J'étais toute excitée. Je me suis sentie comme une petite fille, toute jeune, c'était un sentiment génial" Mardi, Clijsters, tête de série numéro deux, retrouvait une joueuse connue en la personne d'Anastasiya Yakimova qu'elle avait battue sèchement le mois dernier au 2e tour de Miami, sur dur (6-1, 6-1). Sans repère sur terre battue cette année, du moins en compétition, Kim Clijsters n'a pas pour autant connu de réelles difficultés pour rééditer sa performance de l'épreuve floridienne en s'imposant 6-2, 6-3 face à la Bélarusse. "Je ne suis pas inquiète sur mon jeu car je n'ai jamais eu besoin de beacoup de matches sur terre battue pour reprendre le rythme", rappelait-elle après la rencontre. Vierge de tous pansements ou bandages, on avait presqu'oublié que la Limbourgeoise s'était récemment blessée à la cheville droite en dansant lors du mariage de son cousin ! Elle n'a pas ressentie en tout cas de problème particulier: "La cheville est stable, je vais bien. Je mettrai une poche de glace en rentrant ce soir (mardi) et je suivrai mon traitement." Du déchet pour conclure Si le score traduit la différence de niveau entre les deux jeunes femmes, la Belge a tout de même éprouvé du mal à conclure les sets. Dans le premier, à 5-1, elle commit trop de fautes (16 directes dans la première manche) et céda son service, rectifié dans la foulée par un jeu blanc sur l'engagement de Yakimova (6-2). En revoyant le match, elle pourra également pester contre une nouvelle mise en jeu lâchée bêtement, à 4-0 dans la seconde manche, suite à une volée facile tombée dans le filet, et de nouveau à 5-1 au moment de conclure. "Je n'étais pas aussi affûtée que je l'aurais voulu et j'ai fait des erreurs bêtes sur la fin", expliqua-t-elle. Des petits détails bien naturels pour une entrée en matière en Majeur mais qui ne détournent pas l'objectif de Clijsters, vainqueur en début d'année à l'Open d'Australie. Finaliste en 2001 et 2003, elle entend bien soulever le saladier cette année à Roland-Garros.