Cleveland tient sa revanche !

  • A
  • A
Cleveland tient sa revanche !
Partagez sur :

Leur saison est sauvée ! En se payant le Heat 102-90 pour le deuxième retour de LeBron James en Ohio, les Cavaliers ont en effet décroché un succès qui suffit à leur bonheur. Et ce d'autant plus que King James a compilé un triple-double en vain et que Miami a perdu gros dans la course aux deux premières places de la Conférence Est.

Leur saison est sauvée ! En se payant le Heat 102-90 pour le deuxième retour de LeBron James en Ohio, les Cavaliers ont en effet décroché un succès qui suffit à leur bonheur. Et ce d'autant plus que King James a compilé un triple-double en vain et que Miami a perdu gros dans la course aux deux premières places de la Conférence Est. Le match de la nuit Une victoire et on oublie tout. Un succès parmi 15 autres à opposer pourtant aux 58 défaites concédées depuis le début de saison avec en particulier cette série noire historique de 26 revers consécutifs subis au coeur de l'hiver. Mais si les Cavs s'étaient déjà offert le scalp des Celtics pour démarrer la saison ou celui des Lakers juste avant la coupure du All-Star Game, aucune victoire ne pouvait évidemment faire plus plaisir que celle décrochée face au Heat. «Coach, on va en parler tout l'été de celle-là !» pouvait ainsi bien lancer un agent de sécurité alors que Byron Scott, l'entraîneur des Cavs, rejoignait les vestiaires. Huit mois après l'annonce de LeBron James faite à la nation pour donner sa préférence au Heat et trois mois à peine après une nouvelle humiliation subie lors du premier retour de l'ancienne icône locale, Miami venant châtier les Cavs 90-118, Cleveland tient donc sa première revanche grâce à cette victoire. Une revanche magnifiée par une frayeur majuscule dans le dernier quart, les Cavaliers y voyant en effet leurs visiteurs combler leurs 23 points de débours. Menés 71-48 au coeur du troisième quart après avoir encaissé un 18-0, les Heatles pensaient d'ailleurs avoir fait le plus dur en revenant à hauteur 83-83 avec à peine sept minutes à jouer. Mais c'était sans compter sur des Cavs métamorphosés pour l'occasion. Poussés par une Quicken Loans Arena remplie jusqu'aux cintres, les hommes de Byron Scott allaient en effet parachever leur meilleur match de l'année par un 12-0 déjà passé à la postérité pour les fans de Cleveland. «Cette victoire, on la dédie à tous nos supporters et à leur soutien. Ils sont restés derrière nous tout au long de la saison et c'est une façon de les remercier.» ne manquait pas d'expliquer Daniel Gibson à l'issue de la rencontre. Et les Cavs pouvaient d'autant plus savourer ce succès que LeBron James s'était démené comme un beau félon, allant jusqu'à compiler un triple-double avec 27 points, 12 passes et 10 rebonds au compteur. «On n'a pas démérité mais on sait que les équipes sont toujours particulièrement motivées à l'idée de nous jouer. Ce soir, ils sont venus avec beaucoup d'envie et ils ont particulièrement bien joué. Le mérite leur en revient. » concédait d'ailleurs le double MVP en titre. Chris Bosh est certes retombé dans ses travers, mais si l'ancien Raptor a dû se contenter de 10 points à 5 sur 14 aux tirs, Mike Bibby a pris le relais, inscrivant 23 points tandis que Dwyane Wade était égal à lui-même avec 24 points. En pure perte. La faute à JJ Hickson et Anthony Parker, les plus en vue, côté Cavs, avec respectivement 21 points-12 rebonds et 20 points, mais également à l'intérieur Ryan Hollins, 13 points et autant de coups lorsque les stars floridiennes voulaient approcher le cercle... Les Français de la nuit Mickael Pietrus, genou gauche en vrac, sur le flanc pour la nouvelle défaite des Suns, 116-113 à Sacramento, le contingent tricolore n'était représenté, ce mardi, que par Johan Petro. Et tandis que les Nets subissaient une nouvelle humiliation, la dernière des mains des Rockets 87-112, l'ancien Palois a profité de la soirée pour jouer 22 minutes, le temps de signer un maladroit 4 sur 12 aux tirs pour 9 points et 7 rebonds. Vivement la nuit prochaine... Le chiffre de la nuit 2. Les Rockets ne désarment pas. Premiers recalés pour les playoffs de la Conférence Ouest, les Texans n'ont pas fait une croix sur la huitième place des Grizzlies. Forts de leur nouvelle victoire chez les Nets (87-112), leur sixième sur les sept derniers matches, les hommes de Rick Adelman sont en effet revenus à deux succès de Memphis avec encore huit matches à jouer. Face aux Nets, Houston a notamment pu s'appuyer sur Kyle Lowry, 16 points et 10 rebonds pour son quinzième match de rang à plus de dix points, ainsi que Kevin Martin, meilleur marqueur des siens avec 20 points.