Cleveland s'enfonce encore

  • A
  • A
Cleveland s'enfonce encore
Partagez sur :

Cleveland n'y arrive plus. Alors qu'ils espéraient profiter de la visite des Pistons pour enfin renouer avec le succès, les Cavaliers en ont été quittes pour une 26e défaite consécutive.

Cleveland n'y arrive plus. Alors qu'ils espéraient profiter de la visite des Pistons pour enfin renouer avec le succès, les Cavaliers en ont été quittes pour une 26e défaite consécutive. Après des revers des plus logiques à Miami et Orlando et d'autres défaites encourageantes à Memphis et Dallas, Cleveland espère bien retrouver le chemin du succès d'ici le prochain All-Star Game. Et si les Cavs finiront par la réception forcément délicate des champions en titre, les hommes de Byron Scott avaient trois sérieuses opportunités pour goûter à nouveau à la victoire. Ils n'en ont plus que deux. Ce mercredi, Detroit est en effet venu l'emporter 94-103 en Ohio, les Pistons prenant leurs aises dès la fin du premier quart pour faire la course en tête et ne laisser guère d'espoirs à leurs hôtes. Et si l'entraîneur Byron Scott avait été satisfait des dernières prestations de ses troupes, c'est peu dire que l'ancien coach des Nets n'a guère apprécié la copie rendu face aux Pistons. Au point de les prendre en quatre yeux à l'issue de la rencontre, l'entraîneur des Cavs restant enfermé dans le vestiaire avec ses joueurs durant une demi-heure. "Je deviens fou, fulminait Scott après coup, je peux m'accommoder de la défaite lorsque les joueurs font tout ce qu'ils peuvent. Mais ça n'a pas été le cas ce soir car ils n'ont pas tout donné." Du coup après s'être appropriés les records de défaites consécutives sur une saison puis sans distinction, les Cavaliers en sont quittes pour un nouveau record de médiocrité. Juste égalé pour l'instant. Avec désormais 26 revers de rang à leur compteur, les Cavs ont en effet rejoint l'équipe NFL de Tampa Bay, jusque là seule détentrice du record de défaites consécutives dans le sport professionnel américain. Un record ancestral puisque les Bucanneers étaient restés ainsi restés fanny entre 1972 et 1974. Pourtant, Antawn Jamison a bien inscrit 22 points et Ramon Sessions compilé 20 points et 12 rebonds, mais il en aurait fallu plus pour faire fi des neuf longueurs de débours concédées dès la fin du premier acte. D'autant plus que le banc des Pistons a ensuite parfaitement pris le relais des habituels titulaires. A tel point que les réservistes des Pistons ont terminé avec 61 points inscrits, dont 22 par Rodney Stuckey et 19 par Will Bynum. Après avoir grillé ce premier joker, les Clippers sont attendus ce week-end puis ce sera au tour des Wizards pour un choc au sommet de la médiocrité entre une formation enchaînant une série record de défaites et une autre toujours en quête d'une première victoire à l'extérieur...