Cleveland mène la danse

  • A
  • A
Cleveland mène la danse
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Cleveland mène 2-0 dans sa série de play-offs après son nouveau succès sur Chicago.

NBA - Cleveland mène 2-0 dans sa série de play-offs après son nouveau succès sur Chicago. Cleveland-Chicago 112-102 Joakim Noah a décidément le chic pour faire parler de lui. Sur le terrain, comme en dehors. Après avoir entretenu son inimité avec Kevin Garnett et Boston en réagissant par un "KG est un joueur sale" au coup de coude envoyé, samedi, par l'intérieur des Celtics à Quentin Richardson, le Français s'est cette fois mis à dos Cleveland et ses fans. La faute à une autre déclaration faite ce week-end critiquant la ville de l'Ohio pour son manque d'intérêt et d'activité. Et après avoir été hué tout au long de cette deuxième manche, l'heure n'était pas aux regrets pour l'ancien Gator... "Pas du tout! Vous aimez, vous ? Vous pensez que Cleveland est sympa? Pour ma part, je n'ai jamais entendu quelqu'un me dire qu'il partait en vacances à Cleveland." a-t-il ainsi lancé à un journaliste lui demandant s'il regrettait ses propos. Et Noah risque d'autant moins de faire amende honorable que les huées des fans des Cavs ont bien semblé le motiver. En atteste la prestation impeccable livrée par le Français pour l'occasion. Après avoir été à la peine lors de la première manche disputée samedi, Joakim Noah en a même signé l'un de ses tout meilleurs matches dans la Ligue avec 25 points et 13 rebonds, améliorant notamment son record de points en carrière, jusque là bloqué à 21 unités. Et Derrick Rose et Luol Deng n'étant pas en reste avec respectivement 23 et 20 points, les Bulls en ont profité pour résister trois quart-temps durant et aborder la dernière ligne droite au coude à coude, les deux rivaux pointant à 77-77 à l'issue du troisième quart. Alors que le sort de la première rencontre avait été scellé d'entrée, Cleveland étouffant Chicago dès le premier quart en prenant 15 points d'avance, il fallait donc cette fois attendre les toutes dernières minutes pour voir les Cavaliers faire valoir leur rang. Car c'était l'heure pour LeBron James d'ajouter une nouvelle page à son livre d'exploits. Non que le futur double MVP avait chômé jusqu'alors. Mais plus encore que ses 40 points, 8 rebonds et 8 passes finalement compilés, ce sont bien les 15 points inscrits dans le dernier quart qui ont forcé congratulations et respect. Et notamment ces 11 points scorés à la suite alors que Cleveland ne menait encore que de trois petites longueurs (96-93) avec moins de cinq minutes à jouer. A peine trois minutes plus tard, le temps pour King James d'enquiller un tir primé, un layup, deux lancers-francs et deux tirs à mi-distance, les Cavs avaient enfin pris leurs aises en menant 107-98 et le héros de la soirée pouvait savourer sa nouvelle oeuvre. Et en expliquer la genèse. "Les Bulls n'ont pas arrêté de me dire que je ne pouvais pas faire de jump-shoots, avançait-il à la fin du match, ils m'ont demandé de faire des tirs, alors je l'ai fait. Encore et encore et encore et encore et encore... " Avec la réussite que l'on connait, James terminant avec un très réussi 16 sur 23! "LeBron a mis des paniers incroyables. Oui, c'est dur car je déteste perdre. Mais on doit oublier et être prêt à les rejouer. On est un peu frustré car on n'était pas loin mais on doit continuer et être prêt pour jeudi" pouvait conclure Noah, forcément pas mécontent de retrouver Chicago... Denver-Utah 111-114 Ces Jazz ne manquent décidément pas de ressources. Non content de devoir affronter les Nuggets sans deux de leurs meilleurs soldats –Andre Kirilenko, absent pour la série en raison d'une douleur au mollet, et Mehmet Okur, forfait pour les playoffs à cause d'une blessure au tendon d'Achille -, Utah semble aimer se faire quelque frayeur. En témoignent les 14 longueurs d'avance constatées au milieu du troisième quart, après avoir shooté à 68% en première mi-temps, et dilapidés au point d'en accuser 5 de débours à l'entame des cinq dernières minutes. Malgré tout, ce sont bien les Jazz qui ont eu le dernier mot, s'imposant finalement 114-111 et récupérant ainsi l'avantage du terrain à 1-1 dans la série. Kirilenko et Okur absents, les deux habituels leaders Deron Williams et Carlos Boozer n'ont pourtant pas manqué de soutien. Si les deux compères ont fait l'essentiel du travail en y allant chacun de son double-double, 20 points-14 rebonds pour l'intérieur et surtout 33 points-14 passes pour le meneur vedette, les seconds rôles ont à nouveau été en vue avec notamment 18 points pour Paul Millsap ou 17 points pour CJ Miles. De quoi rendre vains les efforts de Carmelo Anthony, la star des Nuggets terminant à 32 points malgré un modeste 9 sur 25 aux tirs, ou de Chauncey Billups, auteur de 17 points et 11 passes avant de manquer le tir primé de l'égalisation dans les ultimes secondes.