Cleveland entre dans l'histoire...

  • A
  • A
Cleveland entre dans l'histoire...
Partagez sur :

Cette fois, les Cavaliers sont seuls. Défaits 105-111 par les Blazers, les Cavs ont en effet enchaîné un 24e revers consécutif, entrant ainsi dans l'histoire de la Ligue par la petite porte avec la plus longue série de défaites sur une saison. Nicolas Batum en a profité pour inscrire 21 points. Par ailleurs, les Lakers se sont rassurés avec un succès chez les Hornets 95-101 et les Mavs ont enchaîné...

Cette fois, les Cavaliers sont seuls. Défaits 105-111 par les Blazers, les Cavs ont en effet enchaîné un 24e revers consécutif, entrant ainsi dans l'histoire de la Ligue par la petite porte avec la plus longue série de défaites sur une saison. Par ailleurs, les Lakers se sont rassurés avec un succès chez les Hornets 95-101 grâce au tandem Pau Gasol-Kobe Bryant et les Mavs ont enchaîné... Le match de la nuit Plus forts que les Grizzlies 1995-96, l'année de leur arrivée dans la Ligue, plus forts que les Nugget 1997-98: les Cavaliers 2010-11 ! Après être revenus à leur hauteur, la veille, en s'inclinant chez les Grizzlies, les Cavs sont en effet désormais les malheureux possesseurs de l'un des records de médiocrité de la Ligue avec 24 défaites consécutives. Incapables de remporter le moindre match depuis mi-décembre, ont même rejoint leurs aînés des eighties, Cleveland ayant déjà aligné 24 défaites de rang en 1982, mais sur deux saisons... «On s'en serait bien passé, pouvait bien concéder Daniel Gibson, c'est comme un mauvais rêve, mais on doit relever la tête. Il faut persévérer car notre approche est bonne, mais espérer un peu plus de réussite pour que les choses changent.» A moins d'un miracle, les Cavs devront patienter au moins un match de plus, puisqu'un déplacement chez les Mavs les attend, lundi. Il sera temps, ensuite, de se réconcilier avec la victoire, Cleveland accueillant, à la suite, Pistons, Clippers et Wizards, trois autres cancres notoires de la Ligue. Comme la veille, à Memphis, les Cavaliers n'ont d'ailleurs pas démérité face aux Pacers, la franchise de l'Ohio cherchant une réponse collective avec pas moins de sept joueurs à plus dix points, dont Antawn Jamison, meilleur marqueur des siens avec 17 points. Passés en tête à la pause, les hommes de Byron Scott étaient encore à hauteur de leurs hôtes au coeur de la dernière ligne droite (94-94). Las, une dernière accélération des Blazers en général et de Wesley Matthews en particulier, et c'en était fini des espoirs de victoires. Car si LaMarcus Aldrige a été moins à son avantage que lors de ses dernières sorties, l'ailier très fort de Portland compilant tout de même 20 points et 10 rebonds, le jeune arrière a brillé pour deux, signant notamment 31 points à 11 sur 17 aux tirs. C'est néanmoins le vétéran Andre Miller qui a précipité l'échec de son ancienne équipe en inscrivant le panier de la victoire à l'entame de la dernière minute alors que les Cavs étaient revenus à deux longueurs... Les Français de la nuit Au tour de Nicolas Batum de sauver la soirée des Bleus de la NBA ! Après Tony Parker, impeccable, jeudi et vendredi, lors des deux succès ramenés par les Spurs de Californie, Nicolas Batum a en effet été le seul Tricolore à briller sur les parquets de la Ligue ce samedi. Dans le sillage de Wesley Matthews, l'ancien Manceau a donc visé juste, rendant 21 points à 6 sur 8 aux tirs en 43 minutes et signant notamment un très réussi 5 sur 6 à trois points en plus de ses 7 rebonds et 1 contre. Car pour le reste, les trois autres Frenchies de sortie n'ont pas été à la fête. Boris Diaw n'a certes pas démérité, mais il aurait fallu bien plus que ses 11 points à 5 sur 12 aux tirs, 4 rebonds et 2 passes en 35 minutes pour que Bobcats s'offrent, enfin, le scalp des Mavericks. Dallas a en effet confirmé sa grande forme en l'emportant 92-101 à Charlotte et si le retour de Rodrigue Beaubois semble se préciser, Ian Mahinmi n'a, cette fois, pas eu voix au chapitre, l'ancien Palois suivant du banc la huitième victoire consécutive des Texans. Même punition pour Kevin Seraphin, mais le rookie français a, lui, eu droit à une nouvelle défaite de ses Wizards, Washington s'inclinant 92-99 face aux Hawks d'un Pape Sy toujours absent de la rotation. Les chiffres de la nuit 14. Dallas tient la grande forme. Aussi, les Bobcats devront-ils encore patienter avant d'enfin s'offrir une victoire sur la franchise texane. Car si les Mavs ont confirmé leur statut d'équipe la plus chaude de la Ligue en enchaînant une huitième victoire consécutive, s'imposant 95-101 à Charlotte, les Texans ont ainsi également conservé leur invincibilité face à la dernière équipe arrivée dans la Ligue : depuis 2003, Dallas a en effet remporté les 14 confrontations entre les deux équipes ! Cette fois encore, c'est l'inévitable Dirk Nowitzki qui s'est montré le plus prolifique avec 25 points, Tyson Chandler ne manquant pas non plus l'occasion de se rappeler au bon souvenir de ses anciens coéquipiers avec 9 points et 15 rebonds. 34. Deux jours après avoir perdu le choc au sommet face aux Spurs, les Lakers se sont rassurés face à l'un des concurrents directs aux places d'honneur de la Conférence Ouest. En visite chez les Hornets, les champions en titre sont repartis de Louisiane avec un succès 95-101. Et force est de constater que Kobe Bryant, par ailleurs auteur de 32 points, 9 rebonds et 5 passes a été bien entendu. Alors qu'il réclamait, il y a peu, plus de la part de Pau Gasol, l'intérieur espagnol a signé son meilleur match de la saison avec 34 points et 10 rebonds, Gasol signant notamment un 13 sur 17 aux tirs.