Clermont y fait honneur

  • A
  • A
Clermont y fait honneur
Partagez sur :

La claque reçue au Leinster est effacée. Face à Perpignan, pour ce remake des deux dernières finales du Top 14, Clermont a su se montrer digne de son titre de champion, comme l'avait réclamé Vern Cotter. Largement dominateurs, les Jaunards se sont heurtés pendant 80 minutes à la défense des Catalans, qui repartent avec un bonus défensif mérité (22-16). Mais l'Usap ne pouvait guère espérer mieux.

La claque reçue au Leinster est effacée. Face à Perpignan, pour ce remake des deux dernières finales du Top 14, Clermont a su se montrer digne de son titre de champion, comme l'avait réclamé Vern Cotter. Largement dominateurs, les Jaunards se sont heurtés pendant 80 minutes à la défense des Catalans, qui repartent avec un bonus défensif mérité (22-16). Mais l'Usap ne pouvait guère espérer mieux. Dans un club aussi calme que l'est Clermont la plupart du temps, cela ressemblait à un début de crise. Voyant son équipe surclassée au Leinster (24-8), quasiment éliminée en H-Cup et en posture délicate en championnat (7e), Vern Cotter avait tiré la sonnette d'alarme dans la semaine, allant jusqu'à évoquer une possible démission. "Je crois qu'il faut être digne de notre titre de champion de France. Si ce n'est pas le cas, ça peut remettre en cause ma dernière saison à Clermont. Je ne veux pas revenir cinq ans en arrière", avait lâché l'entraîneur des Jaunards dans les colonnes de La Montagne. La réaction se devait d'avoir lieu. Et malgré un contexte difficile vu le calendrier, l'adversaire s'y prêtait: Perpignan, victime des Clermontois lors de la dernière finale du championnat et également mal en point au classement (9e). Devant leur public, qui avait répondu présent pour l'occasion, les champions en titre n'ont pas failli. Grâce à un unique essai de Canale à la 47e minute, Clermont a poursuivi son sans-faute à la maison (22-16), dans une rencontre qu'il a dominé de bout en bout. Rapidement après le coup d'envoi, on se dit que Cotter a été entendu. L'ASM prend d'entrée les commandes du jeu et ne va pas les lâcher. Le combat promis par l'entraîneur néo-zélandais, et dans lequel les Auvergnats avaient failli contre le Leinster, a bien lieu. Le problème, c'est que le mur perpignanais est particulièrement bien monté. La muraille rouge ne se fissure pas et Clermont doit attendre que Mermoz se mette à la faute pour ouvrir le score par James (3-0, 10e). Pas de quoi inquiéter la défense de l'Usap, un peu perdue de vue depuis la défaite à Toulouse (29-38) fin octobre, mais héroïque mercredi soir. D'autant que dans le camp d'en face, les Catalans prennent les points qu'ils peuvent: deux pénalités de Porical et un essai malin de Candelon (3-10, 32e). Les champions 2009 virent en tête mais sont loin de crier victoire, car James permet aux Jaunards de rester dans le coup (9-13, 40e). "C'est bien mais on fait beaucoup de fautes. On va être sanctionnés si on continue", prévient Candelon à la pause. Premier bonus défensif pour l'Usap Ce qui arrivera, plus ou moins. Après avoir passé trois défenseurs en revue, James est plaqué haut dans les 22 adverses, mais M. Berdos laisse jouer. Les Jaune et Bleu jouent le coup rapidement et trouvent le surnombre en coin, avec Canale qui vient enfin récompenser 47 minutes de domination des siens (16-13, 48e). Mais là encore, cela ne suffira pas pour ôter à l'Usap ses vertus défensives du jour. Et comme Porical et James continuent leur sans-faute devant les perches, le score ne se creuse pas (19-13, 58e). Alors, même si Cudmore s'en tire bien après un coup de poing sur Le Corvec et même si Chouly, lui, n'échappe pas au carton jaune (63e), le hold-up est encore envisageable pour Perpignan qui s'accroche. Pire, l'Usap avance, souvent au près, et manque même l'égalisation sur un drop de Hume (68e). Un avertissement sans frais pour l'ASM, qui va valider son succès par un dernier coup de pied de James (22-16, 76e). Le tarif minimum, au vu des opportunités manquées par les coéquipiers de Rougerie. Comme un symbole, l'ASM réintègre les places qualificatives pour les play-offs, aux dépens de Toulon. A l'inverse, l'Usap, à qui Jacques Brunel avait réclamé neuf victoires sur la phase retour, avance au ralenti. Les Sang et or repartent avec le point de bonus défensif, leur premier de la saison. Un lot de consolation toujours bon à prendre, selon Maxime Mermoz. "Ce bonus défensif, c'est un point positif, a résumé l'international français devant les caméras de Canal+. Clermont nous a usés, ils avaient annoncé du combat, il y en a eu. On a été présents en défense, mais on prend des pénalités sur des fautes un peu bêtes, qui leur donnent des points faciles. Clermont est plus appliqué et fait moins de fautes que nous." Ce n'était pas la seule différence entre les deux derniers champions de France...