Clermont-Usap, les retrouvailles

  • A
  • A
Clermont-Usap, les retrouvailles
Partagez sur :

Six mois après s'être affrontés pour le bouclier de Brennus au Stade de France, Clermont et Perpignan se retrouvent dans le Puy-de-Dôme pour la 14e journée du Top 14. Un remake un peu particulier puisque les deux derniers finalistes sont actuellement en quête de points. Leur qualification pour les phases finales est en effet loin d'être assurée.

Six mois après s'être affrontés pour le bouclier de Brennus au Stade de France, Clermont et Perpignan se retrouvent dans le Puy-de-Dôme pour la 14e journée du Top 14. Un remake un peu particulier puisque les deux derniers finalistes sont actuellement en quête de points. Leur qualification pour les phases finales est en effet loin d'être assurée. Clermont-Perpignan, c'est un classique du Top 14. Une affiche prestigieuse, une flopée d'internationaux, et surtout un remake de la dernière finale du championnat, remportée par les Auvergnats. Seulement voilà, aussi clinquante soit-elle, cette rencontre, certainement l'une des plus alléchantes de la 14e journée, opposera le septième du classement, l'ASM, au neuvième, l'Usap. Soit, à l'issue des matches allers, deux équipes virtuellement éjectées des phases finales. Si ces deux formations sont dans l'urgence, au niveau comptable, elles abordent ce choc un peu particulier de manières sensiblement différentes. Encore en course en H-Cup, Perpignan pointe à sept longueurs de Castres, sixième du Top 14 à mi-course. Rien d'insurmontable pour une formation aussi expérimentée que l'Usap, mais il ne faudra pas trop traîner en route. C'est en substance le message délivré par Jacques Brunel avant la rencontre. L'entraîneur de l'Usap, à la fois confiant et concerné, a tracé la feuille de route, dans les colonnes de l'Indépendant: "On peut penser que l'on est obligé de gagner deux ou trois fois à l'extérieur et de faire le plein à la maison. On peut penser qu'il va nous falloir neuf victoires sur ces treize dernières journées." Compliqué, mais pas injouable. "Parce qu'on a l'ambition et la certitude que l'on peut le faire, assure Brunel. Les deux dernières années, on a démontré que l'on pouvait s'imposer à l'extérieur chez n'importe qui." Même à Clermont. Pourtant, cette saison, personne n'est reparti de Marcel-Michelin avec plus d'un point. Cotter: "Etre digne de notre titre" Et, côté clermontois, on ne compte pas s'arrêter là. Comme son adversaire, l'ASM n'est pas en mesure de trop gâcher à la maison. Surtout qu'à l'extérieur, les Jaunards ne savent plus gagner (1 victoire en 7 matches). Clermont, c'est l'histoire d'un champion incapable actuellement d'aller défendre son statut hors de ses terres. Les mauvaises langues stigmatisent un investissement défaillant, depuis la conquête du tant attendu Brennus. Franck Azéma, entraîneur des lignes arrières de Clermont, et ancien coach de... Perpignan, ne cache pas les dangers de l'après-victoire. "Pour avoir déjà vécu avec l'Usap une saison d'après titre, je connais les pièges. Mais je crois que tant que tu ne l'as pas vécu, tu ne peux pas t'en rendre vraiment compte. C'est toujours délicat à digérer. Maintenant, comme l'Usap, nous avons des points à rattraper au classement et plus de temps à perdre". Un discours nettement plus alarmiste, repris par Vern Cotter, qui haussé le ton cette semaine. "Je crois qu'il faut être digne de notre titre de champion de France. Si ce n'est pas le cas, ça peut remettre en cause ma dernière saison à Clermont. Je ne veux pas revenir cinq ans en arrière", a prévenu le coach néo-zélandais dans les pages du quotidien La Montagne. Une mise au point claire, certainement liée au contexte. Cette rencontre, en plein hiver, en période de fêtes, et en milieu de semaine, Clermont n'a pas le droit de la perdre. Même sans Parra et Nalaga, qui ont eu droit à des vacances prolongées, Cotter attend de ses joueurs une revanche par rapport au dernier match de coupe d'Europe, sèchement perdu au Leinster (24-8). "Nous avons failli dans les phases de combat (contre les Irlandais), ils (les Perpignanais) vont probablement essayer de venir nous chercher dans ce secteur, annonce Cotter. Nous devons commencer la rencontre par un gros combat, il devrait faire très chaud sur le terrain !" A Clermont, la température est en train de monter !