Clermont ne fait pas le BO

  • A
  • A
Clermont ne fait pas le BO
Partagez sur :

De nouveau installé aux commandes du Top 14, Clermont reçoit le Biarritz Olympique, lanterne rouge du championnat après huit journées, dans un Marcel-Michel à guichets fermés. Un grand écart dont se méfie Vern Cotter, le manager auvergnat, conscient que la moindre décompression pourrait être exploitée par des Basques revanchards. Avant l'Europe, l'heure est à la concentration.

De nouveau installé aux commandes du Top 14, Clermont reçoit le Biarritz Olympique, lanterne rouge du championnat après huit journées, dans un Marcel-Michel à guichets fermés. Un grand écart dont se méfie Vern Cotter, le manager auvergnat, conscient que la moindre décompression pourrait être exploitée par des Basques revanchards. Avant l'Europe, l'heure est à la concentration. L'une n'a gagné qu'une rencontre depuis le début de la saison. L'autre n'en a perdu qu'une sur huit... A la lecture brute de ce bilan, il ne devrait pas y avoir de match samedi à Marcel-Michelin entre le leader et la lanterne rouge du Top 14. Raison de plus pour Vern Cotter, le manager d'une ASM installée au sommet de la hiérarchie nationale, de tirer la sonnette d'alarme. "Je suis un peu inquiet car j'ai senti un peu de décompression après le match contre Perpignan, avouait-il jeudi, rapporte le site du club auvergnat. Il faut vite que nous retrouvions l'énergie et l'état d'esprit que nous avions avant cette rencontre. Si nous ne prenons pas ce match par le bon bout, cela peut être un match très compliqué." D'autant que la lanterne rouge n'est autre que le Biarritz Olympique, une équipe qui a souffert plus qu'une autre de l'absence de ses internationaux retenus en Nouvelle-Zélande pour la Coupe du monde mais qui n'a pas toujours été récompensée à sa juste valeur de ses efforts ces dernières semaines. "Je ne pense pas qu'ils soient à leur place, prévient d'ailleurs Cotter. Ils vont vite remonter. Quand on regarde leurs matches dans le détail, on remarque qu'ils dominent leurs adversaires mais qu'ils commettent toujours des petites fautes qui permettent à leurs adversaires de reprendre le dessus. Ils perdent de très peu. Je ne me souviens d'aucun match où ils ont été totalement dominés." Le BO aime Michelin Et le Néo-Zélandais d'en rajouter, quitte à trop en faire : "Ce sera un match compliqué. Ils n'ont rien à perdre ici et je pense qu'ils vont se servir de ce math pour préparer le derby face à Bayonne et gagner un peu de confiance. Ils ont les joueurs pour faire une belle performance ici." Pour étayer son propos, le manager auvergnat rappelle que l'équipe basque est la dernière à avoir gagné à Marcel-Michelin, lors de 13e journée de la saison 2009-2010 (13-16). "Patrice Lagisquet est un très bon entraîneur qui a toujours su manoeuvrer les Clermontois. Il faudra que nous soyons très vigilants !", insiste-t-il. Pour minimiser les risques d'une éventuelle décompression, Cotter a maintenu son principe de rotation, histoire d'entretenir la concurrence et de maintenir son groupe en alerte avant le retour des internationaux. Un turn-over qui est l'une des vraies réussites du début de saison auvergnat selon Thomas Domingo. "Il y a toujours un bon groupe, un groupe assez homogène : nous pouvons donc présenter différentes équipes, et l'on voit toujours de belles actions et de l'engagement. C'est ce qui est important", note-t-il sur Rugbynews.fr. Une capacité à intégrer ses jeunes joueurs, comme Buttin ou Radosavljevic, tous deux titulaires samedi, qu'envie Serge Milhas, l'entraîneur des avants du club basque. "Clermont a des jeunes que les cadres ont mis dans de bonnes dispositions, si bien qu'ils ont pu engranger des résultats positifs, synonymes de confiance, note-t-il sur le site du BO. On savait que la période sans les internationaux serait dure. Elle l'a été plus que nous l'avions imaginée. Les jeunes n'avaient pas forcément mesuée l'exigence du très haut niveau, qui exige travail et humilité." Humilité, un mot que Vern Cotter répète visiblement souvent à ses joueurs...