Clermont, label bleu !

  • A
  • A
Clermont, label bleu !
Partagez sur :

Forts du retour de leurs internationaux et toujours aussi impeccables à domicile, les champions de France clermontois sont parvenus vendredi à maîtriser (19-12) une équipe toulonnaise retrouvée dans l'état d'esprit, mais trop indisciplinée. La botte de Parra, auteur de 14 points, et un essai label XV de France, initié par Rougerie et conclu par Bonnaire, font la différence quand le RCT se contente d'un précieux bonus.

Forts du retour de leurs internationaux et toujours aussi impeccables à domicile, les champions de France clermontois sont parvenus vendredi à maîtriser (19-12) une équipe toulonnaise retrouvée dans l'état d'esprit, mais trop indisciplinée. La botte de Parra, auteur de 14 points, et un essai label XV de France, initié par Rougerie et conclu par Bonnaire, font la différence quand le RCT se contente d'un précieux bonus. Mourad Boudjellal n'a peut-être pas totalement retrouvé ses champions, si critiqués à l'issue du revers agenais, mais au moins a-t-il mis la main sur un jeune ouvreur de 21 ans qui, alors que son RCT semblait condamné au zéro pointé au retour de cette expédition au pied des Volcans d'Auvergne, lui a offert le bonus défensif espéré. Un moindre mal pour des Toulonnais qui, après un mois d'indigence, ont prouvé qu'ils pouvaient rivaliser avec la référence clermontoise. Rivaliser uniquement car le champion reste maître de ses nerfs et de son jeu, en même temps qu'il préserve son invincibilité à Marcel-Michelin avec cette onzième victoire en onze matches à domicile (19-12), qui doit beaucoup au retour des internationaux pour l'ASM. On comprend mieux le plaisir retrouvé de Vern Cotter à l'entraînement tout au long de la semaine, qui aura précédé ce choc. Encore sous la menace toulonnaise à la pause (12-5), Clermont aura pu compter au retour des vestiaires sur un essai marqué du sceau des Bleus avec cette offrande au pied d'Aurélien Rougerie pour Julien Bonnaire après que Morgan Parra avait, de sa botte presque parfaite, mis sa formation sur orbite. Ses 14 points n'auront pas échappé à Marc Lièvremont, pas plus que la sortie du demi de mêlée perclus de crampes... Chaudes les retrouvailles ! Si Toulon a déçu dans l'attitude ces derniers temps, le comportement des Varois à l'entame de ce remake de la demi-finale majuscule de Saint-Etienne, la saison passée, n'est pas de nature à rassurer le président Boudjellal et les supporters du RCT. C'est une équipe sous l'éteignoir qui concède les premiers points à un Morgan Parra forcément revanchard (3-0, 3e). Ce choc sent la poudre et il suffit d'une charge aérienne de l'autre ancien de la maison clermontoise, Christophe Samson, sur Jamie Cudmore pour ouvrir la boîte à gifles. Et c'est bien Toulon qui peine à rentrer dans son match, contraint à la faute et rappelé à l'ordre par M. Péchambert. L'ASM, compacte et conquérante, avance sur son adversaire et creuse l'écart sur ce drop de filou d'un Parra remonté comme une pendule (6-0, 8e). Felipe Contepomi, ne peut pas en dire autant, qui qui sur sa première tentative touche du bois (12e). Les visiteurs pourtant se libèrent sur cette percée de Gabriele Lovobalavu, qui déchire le rideau adverse sans que Paul Sackey, bien repris par Benoît Baby, ne puisse conclure (15e). Dans la foulée et à nouveau dans le fermé, il faut la maîtrise de George Smith pour jouer ce trois contre deux et envoyer Fotunuupule Auelua percuter Brock James en position de dernier défenseur et inscrire le premier essai de ce match que Contepomi ne peut transformer (6-5, 16e). Toulon fait des merveilles de son peu de munitions, mais gâche tout par son indiscipline, qui permet à Parra, réglé à merveille (20e, 23e), de redonner de l'air aux siens (12-5). Un demi de mêlée répond à un autre et pour sa dernière devant le public clermontois avant de raccrocher les crampons en fin de saison, Pierre Mignoni se fait la malle (28e). Sur l'action, le RCT est bien mal récompensé: Joe Van Niekerk est la victime d'un geste totalement inutile de Thibaut Privat quand Contepomi rate encore la cible (29e). La tension, elle, reste palpable et l'arbitre doit se résoudre à sévir avec les cartons jaunes simultanés de Jean-Philippe Genevois et de Julien Malzieu (30e). Le premier échec de Parra (32e) marque une tendance infléchie et l'ASM qui perd le contrôle du ballon quand les visiteurs restent au contact à la pause. Barthélémy, l'inespéré A la reprise, on sent Clermont de moins en moins inspiré et Toulon de plus en plus pressant. C'est pourtant contre le cours du jeu que les Auvergnats font le break. La soif de jeu toulonnaise est punie par un contre superbe qu'Aurélien Rougerie initie d'un superbe coup de pied à suivre pour Julien Bonnaire. Au bout de la chevauchée et du dribbling parfait du troisième ligne pour devancer Rudi Wulf claque un essai 100% XV de France ! Et l'ASM respire mieux (19-5, 51e). La sortie de Mignoni sonne comme une résignation de la part du banc toulonnais (53e). Même si l'esprit d'initiative des Toulonnais ne se dément pas, favorisé par le carton jaune sévère d'un Jamie Cudmore, qui finit par payer sa réputation (62e). Rien ne va plus pour les Varois, qui perdent Matt Henjak sur blessure. C'est George Smith qui officie en n°9 et c'est le jeune Romain Barthélémy (21 ans), qui à la dernière minute de jeu profite d'un en-avant de James devant sa ligne pour inscrire l'essai, synonyme d'un bonus défensif inespéré (19-12, 79e). Toulon s'en contentera...