Clermont dans le rythme

  • A
  • A
Clermont dans le rythme
Partagez sur :

L'ASM colle au train du Stade toulousain. Pendant que le leader de Top 14 prenait le meilleur sur Toulon (33-12) lors de la 12e journée, son dauphin auvergnat dominait Castres samedi à Marcel-Michelin (33-16). Cette victoire permet aux champions de France 2010 de faire le trou au sommet du classement, en compagnie des champions de France en titre. De quoi se tourner sereinement vers la H Cup.

L'ASM colle au train du Stade toulousain. Pendant que le leader de Top 14 prenait le meilleur sur Toulon (33-12) lors de la 12e journée, son dauphin auvergnat dominait Castres samedi à Marcel-Michelin (33-16). Cette victoire permet aux champions de France 2010 de faire le trou au sommet du classement, en compagnie des champions de France en titre. De quoi se tourner sereinement vers la H Cup. A deux minutes près, on aurait pu écrire que cette 12e journée de Top 14 était tout bonus pour Clermont. A l'image du Stade toulousain, victorieux du RC Toulon avec le bonus offensif (33-12), l'ASM était sur le point de prendre cinq points face à Castres pour marquer un peu plus ses distances avec un autre prétendant aux deux premières places, qualificatives pour le dernier carré de la phase finale. Les Auvergnats se sont finalement contentés des seuls quatre points de la victoire, la faute à cette interception assassine de "Baï", un ancien de la maison jaune, venu couper la passe du jeune Radosavljevic dans les dernières secondes du match. Ce point de perdu relègue le champion de France 2010 à trois longueurs de son successeur au palmarès. Pas de quoi cependant entamer la bonne ambiance dans le vestiaire auvergnat. "On est content de cette victoire, face à une équipe de Castres qui élève son niveau de jeu depuis plusieurs saisons, réagissait à chaud Aurélien Rougerie devant les caméras de Rugby+. On était méfiant par rapport à leur venue donc on est satisfait, même si évidemment on aurait pu glaner ce point de bonus offensif supplémentaire qui nous aurait permis de prendre un peu plus le large. Mais ce n'est pas grave, c'est sans conséquence." Le capitaine de l'ASM n'a effectivement pas vraiment de raison de faire la fine bouche, son équipe étant assurée - avant même le derby du Centre à Brive à deux jours de Noël, et le déplacement à Lyon pour le réveillon de fin d'année - de basculer vers 2012 dans les premières places du classement, le CO et le RCT (qui compte un match en retard à jouer le 13 décembre contre Agen) accusant respectivement sept et dix points de retard au soir de cette 12e journée. Sivivatu en rodage De quoi "tourner la casquette" sans maux de tête, et préparer sereinement le double rendez-vous décisif face à Leicester en H Cup, un aller-retour qui décidera de l'avenir européen de l'ASM. Car au-delà de ce bilan purement comptable, cette victoire face à Castres est révélatrice sur le plan du jeu. Face à une équipe dotée de buteurs d'exception (Teulet, Bernard, Kockott), les Auvergnats ont réussi à faire preuve de discipline - quatre pénalités concédées - tout en restant hermétiques en défense, "le fil rouge" comme le rappelait Rougerie. Des principes loin d'être restrictifs, puisque Clermont a réussi à entrer dans l'en-but castrais à quatre reprises. Pour trois essais accordés, puisque la vidéo est venue au secours de l'arbitre pour priver Julien Pierre de sa réalisation au retour des vestiaires, sur une action initiée par une superbe chistera de Sivivatu, plutôt discret pour son premier match sous les couleurs auvergnates. "Il a eu des ballons un peu chauds à négocier, mais il va se mettre rapidement au diapason", déclarait Rougerie pour ne pas rappeler ouvertement que le Néo-Zélandais a offert une pénalité à Bernard suite à un ballon mal relâché (32e, 13-9). Sans conséquence, une nouvelle fois, puisque l'ASM avait déjà pris le score grâce à un superbe essai collectif initié par une récupération de Bonnaire dans un regroupement, et conclu par James sous les poteaux (15e). Le deuxième coup de force viendra en début de seconde période, oeuvre des gros, Vermeulen chargeant pour permettre à Hines de trouver la brèche (26-9, 56e). Le pack auvergnat est dominateur, mais se fait prendre sur une mêlée à cinq mètres de la ligne adverse. Encore une fois sans conséquence, puisque Morgan Parra récupère dans la foulée pour y aller aussi de son essai tel un footballeur (70e, 33-9). La réussite est totale... jusqu'à cette fameuse interception. Mais c'est déjà oublié.