Clermont brise la malédiction!

  • A
  • A
Clermont brise la malédiction!
@ Reuters
Partagez sur :

TOP 14 - Après 10 défaites en finale, l'ASM est champion de France face à l'Usap (19-6).

TOP 14 - Après 10 défaites en finale, l'ASM est champion de France face à l'Usap (19-6).Certes la France aime ces histoires de "loosers magnifiques". Ces récits que l'on conte au coin du feu, les longs soirs d'hiver, rappelant avec quel panache ces sportifs, qui parviennent à se hisser tout près des étoiles, tendant désespérément la main pour n'en accrocher rien qu'une seule dans leur vitrine, retombent violemment à terre, la paume remplie de vide. Si Raymond Poulidor est le parfait symbole de la défaite érigée au rang de légende, Clermont a définitivement quitté cette caste. Soixante-quatorze ans et dix revers après leur première finale, les Jaunards peuvent enfin lever le regard fièrement. Le Bouclier de Brennus découvrira enfin les paysages vallonnés de l'Auvergne.Au terme d'une victoire méritée sur leur bourreau de l'an passé, l'Usap, l'ASM a en effet remporté samedi au Stade de France le Top 14, pour devenir pour la première fois champion de France de rugby (19-6). Une juste récompense après les quatre années d'obstination, pour autant de finales, de Vern Cotter, coach enfin médaillé. Et pour aller décrocher ce titre, les Auvergnats y ont cette fois mis tout leur coeur, toute leur âme. Si, ces trois dernières saisons, les Jaunards avaient semblé plier sous le poids de la terrible malédiction, ils ont cette fois mis toute leur détermination pour vaincre des Catalans, qui, à l'image du buteur Porical, sont passés à côté de leur rendez-vous.L'envie était clermontoiseDès le début de rencontre, Parra, parfait petit général, et sa troupe prouvent que cette fois, ils ne sont pas venus pour courber l'échine. Ce sont eux qui vont d'ailleurs ouvrir le score, d'un coup de pied de leur demi de mêlée (3-0, 11e). Pourtant réputées solides, les digues catalanes vont ensuite céder, suite à une percée de Floch, puis James, enfin au niveau, au rendez-vous des plus grands. Suite au regroupement, c'est finalement la pince coupante Nalaga qui fait définitivement sauter le cadenas (10-0, 16e). Si les barbelés reprennent vite leur place face aux déferlantes des Jaunards (32e), ce sont bien les Clermontois qui mènent à la pause après une ultime pénalité manquée par Porical (13-6, 40e).Au retour sur le pré, et alors que l'on imagine aisément les murs du vestiaire perpignanais tremblant encore sous l'effet de la colère de Jacques Brunel, ses joueurs ne donnent pas l'impression d'avoir reçu le message. Le peuple Jaune et Bleu pousse alors les siens, sans que ces derniers ne parviennent à concrétiser. C'est donc au pied que le sort de la rencontre va se jouer. Porical et Parra, appelés à défendre la nation dans l'hémisphère sud au mois de juin, sont sous le feu des projecteurs. Et c'est l'arrière de l'Usap, si brillant l'an passé, qui craque, incapable de trouver ses repères dans l'enceinte dyionisienne (16-6, 63e). Vingt minutes et un drop de Floch plus tard, un volcan, pas islandais pour le coup, peut (enfin) entrer en éruption.