Clermont a joué le jeu

  • A
  • A
Clermont a joué le jeu
Partagez sur :

Si sa priorité reste le championnat où il est condamné à un sans-faute ou presque pour avoir une chance de défendre son titre en phase finale, Clermont continue sa route en Challenge européen. Les Auvergnats se sont qualifiés jeudi (23-13) pour le dernier carré de la compétition aux dépens du Stade Rochelais décidemment bien malheureux puisque par ailleurs promis à la Pro D2.

Si sa priorité reste le championnat où il est condamné à un sans-faute ou presque pour avoir une chance de défendre son titre en phase finale, Clermont continue sa route en Challenge européen. Les Auvergnats se sont qualifiés jeudi (23-13) pour le dernier carré de la compétition aux dépens du Stade Rochelais décidemment bien malheureux puisque par ailleurs promis à la Pro D2. Un billet pour la H-Cup à moindre frais, ça ne se refuse pas. Surtout quand on est encore loin d'être assuré de faire son retour dans la plus compétitive des coupes d'Europe via les canaux habituels. Les Clermontois l'ont bien compris. Ecartés de la phase finale de la H-Cup, les champions de France en titre se sont rabattus, sans dédain ni indifférence, sur le Challenge européen, qui pourrait s'avérer être aujourd'hui pour eux le chemin le plus court pour faire leur retour en H-Cup la saison prochaine. Résultat, les voici aujourd'hui dans le dernier carré, à deux matches d'un titre qu'ils ont déjà remporté en 2007, après leur victoire sur La Rochelle jeudi en quarts de finale (13-23). Incapable de s'imposer à l'extérieur cette saison en championnat, à l'exception de sa sortie à Bourgoin en tout début d'exercice, le club auvergnat, qui n'avait toujours pas digéré sa défaire à Marcel-Deflandre en novembre (24-14), a donc pris sa revanche sur une équipe « B » du Stade Rochelais. Et pourtant, que ce fut dur pour une formation de l'ASM, loin d'être démunie, en atteste le retour de suspension de son capitaine Aurélien Rougerie, malgré les mises au repos forcé de Morgan Parra et Julien Bonnaire, deux joueurs très sollicités par le XV de France lors du Tournoi des Six Nations. Goosen, un essai pour rien Vainqueurs dans le combat, les Clermontois pensent avoir fait le plus dur après le premier essai du match signé... Rougerie, flanqué du n°14 dans le dos mais alerté en position de centre par James pour couper la ligne entre deux avants rochelais avant de slalomer jusque sous les poteaux (13e, 3-10). La réduction du score de Goosen sur pénalité (17e, 6-10), lequel avait déjà répondu à l'ouverture du score de l'ouvreur clermontois, n'est qu'un trompe-l'oeil : l'ASM domine outrageusement cette première période mais ne creuse pas l'écart avant la pause, James ratant à deux reprises la cible. L'ouvreur australien n'est pas beaucoup plus inspiré au retour des vestiaires (46e), une maladresse qui déteint sur Goosen qui rate l'immanquable à 22 mètres des perches adverses (51e). A trop jouer avec le feu les Clermontois, qui multiplient les pertes de balle à proximité de la ligne adverse, finissent par se brûler : sur un ballon de récupération, Gaugau crochète Rougerie, raffute le deuxième rideau clermontois et trouve Goosen qui libère les cannes pour filer à l'essai après avoir effacé Baby (63e). Cet essai superbe permet aux Maritimes de recoller au score (13-13) et de redonner le sourire à un public rochelais qui s'est fait une raison sur les chances de ses protégés de se maintenir en Top 14. Mais les Clermontois, qui ne sont pas là pour faire de sentiment, emportent la décision dans les dix dernières minutes par Murimurivalu qui passe en force pour inscrire l'essai de la gagne (71e), confirmé par la transformation et une dernière pénalité de James (76e, 13-23). "On a fait un match plein. On a pris les bonnes décisions je crois même si on n'a pas pu aller au bout de ce que l'on aurait aimé faire", a réagi Rougerie au micro d'Eurosport. "Mes joueurs ont fait le maximum. Quand on a eu le ballon, on a plutôt bien joué. Il nous a manqué peut-être quelques munitions. L'impact physique des Clermontois nous a fait très mal aussi", a reconnu David Darricarrère. Des protagonistes qui se retrouveront le 23 avril à Marcel-Michelin avec là aussi malheur au vaincu, les Rochelais pouvant y perdre leur place en Top 14 et les Clermontois leur chance d'accéder à la phase finale.