Clermont a dû batailler

  • A
  • A
Clermont a dû batailler
Partagez sur :

Clermont a souffert pour venir à bout de Bayonne (24-19), samedi lors de la 19e journée de Top 14. Grâce à ce succès acquis au forceps, les Auvergnats, toujours invaincus à domicile, se replacent idéalement dans la course aux phases finales, tandis que l'Aviron reste en embuscade à la 8e place. Dans les autres matches, le Racing s'est imposé à La Rochelle (32-24), tout comme Perpignan à Bourgoin (32-15).

Clermont a souffert pour venir à bout de Bayonne (24-19), samedi lors de la 19e journée de Top 14. Grâce à ce succès acquis au forceps, les Auvergnats, toujours invaincus à domicile, se replacent idéalement dans la course aux phases finales, tandis que l'Aviron reste en embuscade à la 8e place. Dans les autres matches, le Racing s'est imposé à La Rochelle (32-24), tout comme Perpignan à Bourgoin (32-15). CLERMONT-BAYONNE: 24-19 Consulter aussi: Le film du match Clermont s'en sort Après avoir longtemps douté, Clermont finit par dominer Bayonne (24-19) pour le compte de la 19e journée du Top 14. Manquant cruellement de conviction et de certitudes, les Clermontois se font surprendre rapidement par des Bayonnais sans complexe. Ziegler, après un beau travail de Lacroix, marque en effet le premier essai pour les visiteurs (0-10, 17e). Piqués par les sifflets de Marcel-Michelin, les hommes de Vern Cotter réagissent : Cabale va conclure entre les perches une belle séquence des siens (10-10, 24e). Alors que deux pénalités de Boyet redonnent l'avantage aux Basques, les Clermontois profitent de leur supériorité numérique (carton jaune pour Haare) pour envoyer Baby à l'essai juste avant la pause (15-16, 40e). La seconde période voit une équipe clermontoise crispée tenter de dompter sa rivale. Alors que Boyet et Ziegler empêchent miraculeusement Russell de marquer (56e), les locaux s'en remettent à la botte de James pour décrocher la victoire. De nouveau réduits à quatorze (carton jaune logique pour Lacroix), les Bayonnais concèdent de nombreuses pénalités. L'ouvreur australien de l'ASM enquille les coups de pied et fait passer les siens devant. Les Basques ne s'en remettront pas mais décrochent, au coup de sifflet final, un point de bonus défensif largement mérité. Prochains matches: Clermont - Toulon ; Bayonne - Toulouse LA ROCHELLE-RACING-METRO 92: 24-32 Consulter aussi: Le film du match Les regrets rochelais La Rochelle aurait au moins mérité de décrocher le point de bonus dans cette rencontre face au Racing-Métro, remportée par les Ciel et blanc (32-24).. Pendant la première période, les Maritimes maîtrisent les Franciliens, venus avec des intentions. De beaux élans offensifs sont gâchés par des erreurs et des approximations, ce qui permet à Paris de coller au score (9-3, 15e). Cronje inscrit le premier essai de la rencontre trois minutes plus tard et permet à Paris de passer en tête (9-10, 18e). Après de nouvelles occasions manquées pour La Rochelle et des pénalités passées de chaque côté, les équipes se séparent à la pause sur le score de 16-12 en faveur du Racing. Si la première période était rochelaise, la deuxième sera parisienne. Bien en place, sereins et maîtrisant le jeu, les Racingmen assurent, à l'image de leur ouvreur Wisniewski auteur de 22 points. En inscrivant un essai peu après l'heure de jeu, Dambielle redonne de l'espoir aux Rochelais (19-22, 63e). Mais une minute plus tard, Chavancy inscrit le deuxième essai du Racing (19-29, 68e). Pugnaces jusqu'au bout, les Rochelais marquent un essai à la sirène accordé à Ligairi, mais Dambielle ne transforme pas et laisse le point de bonus en route (24-32). La Rochelle reste dans la zone rouge, avant de se déplacer à Biarritz lors de la prochaine journée. De son côté, le Racing-Métro assure sa deuxième place et espère réitérer sur le terrain de Bourgoin lors du prochain match. Prochains matches: Biarritz - La Rochelle ; Bourgoin - Racing-Métro 92 BOURGOIN-PERPIGNAN: 15-32 Consulter aussi: Le film du match Le minimum pour l'USAP L'Usap s'est imposé sans convaincre à Bourgoin, la lanterne rouge (15-32). Mais il a fallu attendre les 20 dernières minutes pour que les Catalans ne fassent le break. Inquiétant ! Il n'y a pas de temps mort dans ce match. Suite à une bagarre générale, Germain ouvre le score en faveur de Bourgoin (3-0, 2e). L'USAP réagit dans la foulée par un essai en coin de Candelon (3-7, 4e). Porical, le buteur patenté, alourdit la marque (3-10, 12e). On assiste alors à un festival de pénalités des deux côtés. Germain fait revenir les locaux à quatre unités (6-10, 19e), mais Porical lui réplique (6-13, 24e). Germain redonne ensuite l'espoir à ses troupes (9-13, 29e), avant que Porical ne rajoute deux pénalités avant la pause (36e et 40e, 9-19). En seconde période, Bourgoin fait douter Perpignan. Germain réussit deux pénalités dans la foulée (42e et 45e, 15-19). Les Catalans, piqués au vif, reprennent leur pressing. Porical leur redonne un peu d'air au score avec deux coups de pied victorieux (56e, 66e, 15-25). En toute fin de rencontre, la domination des visiteurs est récompensée par un essai collectif, transformé par Porical (15-32, 78e). Perpignan s'impose logiquement mais n'obtient pas le bonus offensif qu'il était venu chercher. Bourgoin subit sa neuvième défaite de rang. Prochains matches: Bourgoin - Racing-Métro 92 ; Stade Français - Perpignan