Clerc: "Il nous tarde..."

  • A
  • A
Clerc: "Il nous tarde..."
Partagez sur :

Après bientôt sept semaines d'une préparation physique intense, les joueurs du XV de France, à l'image de Vincent Clerc, cachent mal leur impatience, voire même leur excitation, à l'approche du premier des deux test-matches face à l'Irlande samedi, à Bordeaux. Les progrès constatés doivent trouver leurs prolongements sur le terrain face à un adversaire qui, selon l'ailier toulousain, a l'étoffe pour évaluer les Bleus.

Après bientôt sept semaines d'une préparation physique intense, les joueurs du XV de France, à l'image de Vincent Clerc, cachent mal leur impatience, voire même leur excitation, à l'approche du premier des deux test-matches face à l'Irlande samedi, à Bordeaux. Les progrès constatés doivent trouver leurs prolongements sur le terrain face à un adversaire qui, selon l'ailier toulousain, a l'étoffe pour évaluer les Bleus. Vincent, tout pépin physique à ce stade de la préparation prend-il quoi qu'il arrive désormais des proportions plus importantes ? Non, parce qu'en ce qui me concerne, j'aurais pu m'entraîner avec cette espère de boule, sauf qu'à terme, ça aurait pu me gêner et gonfler, donc on a préféré solutionner le problème rapidement. Ça m'a fait perdre cinq, six jours, que j'ai rattrapés pendant ces jours de repos. Mais c'était plus dans un souci à moyen terme de ne pas m'embêter avec quelque chose d'anodin au départ, mais qui aurait pu me gêner. Il fallait régler le problème pour ne pas avoir de problèmes à l'avenir. N'était-ce pas finalement l'occasion pour vous de souffler ? Oui, mais je n'en avais pas vraiment besoin parce qu'on avait soufflé il y a peu de temps (après le stage au Chambon, ndlr). Non, je suis plus frustré d'autant qu'il n'y avait pas de douleurs particulières. C'est plus la frustration de ne pas s'entraîner, plutôt que la satisfaction de bénéficier de repos. En plus, j'ai raté des séances de rugby, c'est un peu frustrant de ne pas toucher le ballon. Je me suis tapé les barres de muscu', les course avec les plots et j'ai raté le plus sympa avec le ballon. Non, mais c'est encore long, donc j'aurai l'occasion de me rattraper. "Des matches intéressants à jouer pour nous..." On vous voit tous de plus en plus affûtés. Comment vous sentez-vous physiquement ? Je me sens très bien, c'est vrai qu'on sent les progrès. On voit que physiquement on se transforme, don c'est que ça a l'air de marcher. En tout cas, on se sent bien sur le terrain et il nous tarde de voir les effets sur le rugby. Il est évident qu'il nous tarde tous de jouer l'Irlande pour voir où on en est rugbystiquement et physiquement, de voir les progrès qu'on a pu accomplir. Cette préparation suffit-elle à renforcer votre conviction que vous pouvez devenir champion du monde ? Oui, même si c'était déjà le cas avant. On sait que tous les quatre ans, on a cette chance unique de passer trois mois et demi ensemble, de pouvoir se développer physiquement, techniquement, rugbystiquement et cette chance, elle va nous permettre, j'espère, d'avoir cette régularité sur des performances de haut niveau qui nous a fait défaut ces derniers temps. Pour plein de raisons. Mais aussi parce qu'on n'est pas assez prêts physiquement et parce qu'on ne dispose pas assez de temps pour travailler ensemble. Donc je pense que ce n'est pas un petit atout que d'avoir autant de temps de préparation pour nous, Français, qui n'avons jamais cette chance-là. En tout cas, en ce qui me concerne, cette préparation correspond totalement à ce que j'attendais. J'y prends beaucoup de plaisir, même s'il y a de la souffrance. On en ressent l'utilité et la progression. Jouer l'Irlande en préparation, en quoi est-ce intéressant ? C'est intéressant parce qu'il y aura du rythme, c'est une équipe qui se déplace beaucoup et qui est très bonne en conquête aussi. Donc je pense que dans tous les domaines, ce seront des matches intéressants à jouer pour nous. On est dans la continuité des choses accomplies depuis des années, mais on les a perfectionnées, on a aussi beaucoup échangé pour parfaire ce qui correspond aux attentes, et des coaches, et des joueurs. J'espère que ce sera une première étape aboutie.