Clap de fin pour Santoro

  • A
  • A
Clap de fin pour Santoro
Partagez sur :

TENNIS: Fabrice Santoro s'est incliné pour sa dernière apparition sur le circuit face à l'Américain James Blake (6-4, 6-3).

"Battling Fab" a fait ses adieux à la compétition, ce dimanche, à l'issue de son premier et dernier match du Masters 1000 de Paris-Bercy perdu face à l'Américain James Blake en deux manches (6-4, 6-3). Le Toulonais est sorti par la grande porte sous les ovations d'un public du Palais Omnisports de Paris-Bercy en ébullition.Saviez-vous tous que le Masters 1000 de Paris-Bercy commençait dimanche ? Si c'est le cas depuis quelques années déjà, le "Sunday start" avait pour habitude de proposer deux affiches assez quelconques histoire de lancer les hostilités. Cette année, les organisateurs du célèbre tournoi parisien ont décidé de commencer par le meilleur. Car en attendant d'assister au combat des chefs, avec les Federer, Nadal, Djokovic et autre Murray, la dernière sortie de Fabrice Santoro occupait le haut du pavé dans l'actualité en amont de l'événement. Et pourtant, loin des retransmissions télévisuelles qui ne débuteront que lundi, le Toulonnais a été invité à ouvrir le bal de l'édition 2009 au POPB. Dans un anonymat assez général reconnaissons-le. Cela n'a pas empêché le magicien de régaler une dernière fois son public, venu en masse dans les travées de l'enceinte parisienne. Face à James Blake, redescendu à la 41e place mondiale mais encore membre du Top 10 il y a peu, le doyen du circuit a sorti quelques-uns de ses meilleurs coups, ce qui s'est néanmoins révélé insuffisant pour prolonger le plaisir jusqu'à un deuxième tour contre Murray. Santoro y aura pourtant cru en début de match, réussissant le premier break pour mener 4-2. Mais quatre jeux plus tard, l'Américain avait complètement renversé la tendance (4-6). L'homme aux 69 participations en Grand ChelemJamais dans la seconde manche le vétéran du tennis mondial ne parviendra à vraiment inquiéter Blake, malgré une occasion de ravir le service adverse dans le premier jeu. L'Américain ne se privait en revanche pas de le faire lorsque l'occasion se présentait lors du huitième jeu (3-5). Le suivant fut le dernier de Santoro qui céda une dernière fois sur une accélération de son adversaire qu'il ne parvenait pas à relancer dans les limites du court (3-6). S'ensuivait une standing-ovation après la belle accolade entre les deux hommes. Blake, micro en main, avouant toute son admiration pour le lutin du Var. "Ce fut toujours un plaisir de te voir jouer." Santoro, ému, expliquait qu'il était "temps de laisser la place aux jeunes." L'homme aux 69 participations en Grand Chelem, encore 53e mondial cette semaine à bientôt 37 ans, communiait une dernière fois avec son public, se lançant dans deux tours de terrain pendant lequel il distribuait raquettes et tenues à ses fans. Des spectateurs qui raccompagnaient par leurs chauds applaudissements "Battling Fab" aux vestiaires. Demain, la semaine commencera sans lui. Mais son ombre planera sans doute longtemps sur cette 24e édition.