City reste dans le ton

  • A
  • A
City reste dans le ton
Partagez sur :

Vainqueur de Swansea lundi dernier (4-0), Manchester City a encore été efficace en attaque contre Bolton (3-2), ce dimanche, lors de la deuxième journée de Premier League. Silva, Barry et Dzeko ont offert la victoire aux joueurs de Roberto Mancini, qui sont tombés contre une équipe des Wanderers très accrocheuse.

Vainqueur de Swansea lundi dernier (4-0), Manchester City a encore été efficace en attaque contre Bolton (3-2), ce dimanche, lors de la deuxième journée de Premier League. Silva, Barry et Dzeko ont offert la victoire aux joueurs de Roberto Mancini, qui sont tombés contre une équipe des Wanderers très accrocheuse. Difficile de dire si, moins d'une semaine après une large victoire contre Swansea (4-0), le deuxième succès des Citizens, aux dépens de Bolton (3-2), en fait les favoris n°1 pour le titre. Car en face, ce n'étaient que les Wanderers. Et ils ont marqué deux fois ce dimanche lors de la deuxième journée de Premier League. Mais cette formation mancunienne semble être devenue, au fil des saisons, une véritable équipe plus qu'une somme d'individualités recrutées à prix d'or. Des automatismes se créent, d'autres s'affinent, et ce collectif prend forme. Une forme effrayante pour ses adversaires. Pour preuve, la multitude d'occasions que se sont procuré les joueurs de Roberto Mancini, qui n'ont pas vraiment tremblé. Avec Agüero et Dzeko devant, gamberger n'est de toute façon pas une option. Ainsi les deux attaquants ont-ils plutôt bien combiné ensemble, le premier profitant des espaces libérés par le second et de ses bons ballons. Avec plus de réussite, sur deux services de l'ancien buteur de Wolfsburg (18e, 35e), l'attaquant argentin aurait d'ailleurs pu bonifier son compteur buts, ouvert lundi dernier par un doublé. Jääskeläinen offre un but Mais "Kun", très remuant dans le jeu et volontaire dans ses appels, a manqué de justesse. Pas grave. D'autres ont pris le relais. En premier lieu Silva qui, après un bon travail de Richards côté droit, a trouvé la faille d'une frappe sur laquelle Jääskeläinen s'est troué (1-0, 26e). C'est ensuite Barry, sur un corner tiré en retrait par Milner, qui a doublé la mise pour les Sky Blues d'une mine sous la barre du gardien de Bolton (2-0, 37e). La rencontre aurait alors pu être pliée mais un relâchement peut-être, une grosse réaction d'orgueil des locaux sans doute, a relancé le suspense à peine deux minutes plus tard, lorsque Klasnic a repris un centre tendu de Petrov (1-2, 39e). Au retour des vestiaires, City s'est appliqué à reprendre ses distances, Dzeko inscrivant un but tout en puissance (3-1, 47e). Ce qui n'a pas suffi à décourager Bolton, qui est encore une fois revenu au score grâce à une tête de Davies sur coup franc (2-3, 63e). Cela prouve que, même impressionnante offensivement, cette équipe mancunienne est toujours perfectible défensivement. On n'ose à peine imaginer le rendement qu'elle pourrait avoir quand ces problèmes seront réglés. Le déplacement de Lescott et ses partenaires à Tottenham, dans sept jours, en dira sûrement plus sur leur potentiel réel. Qui, à première vue, semble sans illimite.