City, la Cup sinon rien

  • A
  • A
City, la Cup sinon rien
Partagez sur :

Alors qu'Arsenal rejouera mercredi soir son huitième de finale de FA Cup contre Leyton Orient, Manchester City recevra Aston Villa. Un match important pour les Citizens, largués dans la course au titre par leurs rivaux de United. A moins que la priorité soit désormais de verrouiller une place dans le "Big Four" en Premier League, pour disputer la Ligue des champions en 2011-12 ?

Alors qu'Arsenal rejouera mercredi soir son huitième de finale de FA Cup contre Leyton Orient, Manchester City recevra Aston Villa. Un match important pour les Citizens, largués dans la course au titre par leurs rivaux de United. A moins que la priorité soit désormais de verrouiller une place dans le "Big Four" en Premier League, pour disputer la Ligue des champions en 2011-12 ? Avoir un portefeuille bien rempli ne suffit pas toujours. Manchester City, propriété du richissime Sheikh Mansour, en sait quelque chose. Depuis l'arrivée de Sulaiman Al-Fahim à la tête du club en septembre 2008, les Citizens n'ont rien emporté d'autre que le titre d'équipe la plus dépensière de Premier League. Cette saison aurait pu être celle du renouveau. Elle l'est en partie si l'on considère qu'avoir remplacé Liverpool dans le très fermé "Big Four" est une performance. Mais dans la vitrine de trophées, fermée à double tour depuis la victoire en finale de la Coupe de la Ligue en 1976, cela ne change pas grand-chose. Et ce n'est pas cette année que les Sky Blues vont de nouveau régner en Premier League, leurs voisins et meilleurs de Manchester United ayant déjà pris le large. Que reste-t-il donc à City pour éviter de finir cet exercice 2010-11 fanny ? La FA Cup, sinon rien. Après avoir dû s'y reprendre à deux fois pour écarter Notts County (1-1, 5-0), pensionnaire de troisième division anglaise, les joueurs de Roberto Mancini affrontent mercredi soir en huitièmes de finale une formation d'un autre calibre, Aston Villa, pendant qu'Arsenal tentera de se rattraper contre Leyton Orient (1-1). Quatre jours après un nul contre Fulham (1-1). Mancini: "Tout est important pour nous""Le dernier match a été très compliqué pour nous puisqu'on a fait un nul. Je suis déçu par le résultat mais je dois admettre qu'il était mérité parce qu'on n'a pas bien joué. On était peut-être un peu fatigué, a expliqué, en conférence de presse, le technicien italien, qui ne se cherche pas trop d'excuses pour autant. Le problème, ce n'est pas la répétition des matches, parce que ça veut dire qu'on joue dans toutes les compétitions, mais ce sont tous ces blessés." Face aux Villans, les Citizens seront privés de Vincent Kompany (hanche), Nigel de Jong (cheville), Adam Johnson (cheville) et du gardien Shay Given (épaule). Mais s'ils veulent remporter la Coupe d'Angleterre 41 ans après, ils devront faire avec. Ou plutôt sans. Dans ce contexte, reste à définir les priorités pour cette fin de saison. La Cup en est-elle une, alors que Manchester City essaie surtout de rester cramponné aux trois premières places du championnat, directement qualificatives pour la Ligue des champions ? "Tout est important pour nous, a répondu Roberto Mancini. Nous avons encore de grandes chances de gagner quelque chose en fin de saison. Notre objectif reste de continuer à construire quelque chose ici pour gagner dans le futur. Mais je pense que dès qu'on aura remporté un trophée, on en gagnera beaucoup d'autres après." Aston Villa est donc une étape cruciale pour le développement du club mancunien. A très court terme, si possible.