City en rêve si fort

  • A
  • A
City en rêve si fort
@ Reuters
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Pour rêver encore à la Ligue des champions, City doit battre Tottenham.

PREMIER LEAGUE - Pour rêver encore à la Ligue des champions, City doit battre Tottenham."C'est une finale. Nous la voulions et nous l'avons, et nous aurons besoin de tous nos supporters car c'est le match le plus important de l'année." Le message de Roberto Mancini est limpide: Manchester City joue sa saison mercredi soir face à Tottenham, voire même une partie de son avenir. Car les Spurs, actuels détenteurs de la quatrième place, synonyme de qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des champions, ne possèdent qu'un petit point d'avance sur les Citizens à l'heure d'aborder ce choc très attendu, avant de conclure leur saison ce week-end à Burnley, alors que Mancini et ses hommes en finiront eux du côté de West Ham.Et comme le veut l'expression consacrée, mercredi soir au City of Manchester Stadium, ce sera malheur au vaincu... même si City a, indéniablement, beaucoup plus à perdre que Tottenham. Car si les Spurs ne sont pas à plaindre, leur surface financière ne peut pas être comparée à celle de Sky Blues qui croulent littéralement sous les pétrodollars depuis l'arrivée du Cheikh Mansour Ben Zayed Al-Nahyan en septembre 2008. Et manquer à nouveau – malgré les énormes investissements consentis – la plus prestigieuse et la plus lucrative des compétitions européennes ne serait pas vraiment du goût du riche propriétaire émirati.Mancini: "Nous avons une chance de faire plus"Débarqué en décembre dans le Nord de l'Angleterre en remplacement de Mark Hughes, Roberto Mancini est déjà sur la sellette, lui qui est notamment contesté par certains joueurs tel que Carlos Tevez. Mais il n'en oublie pas pour autant les objectifs du club. "Beaucoup de joueurs veulent jouer la Ligue des champions, confie l'ancien Interiste sur Sky Sports. Et pour améliorer encore l'équipe, nous devons acheter de meilleurs joueurs et ces joueurs doivent avoir envie de venir. Aujourd'hui, nous sommes qualifiés pour la Ligue Europa, mais nous avons une chance de faire plus." Faire plus pour gagner plus donc puisqu'une non-qualification en Ligue des champions va coûter près de 60 millions d'euros à un club comme Liverpool.Aspirant déclaré au "Big Four", City n'a donc plus de temps à perdre. Ça tombe bien, Patrick Vieira non plus. Le "grand Pat" a d'ailleurs réussi son match le plus accompli depuis qu'il a retraversé la Manche, samedi dernier face à Aston Villa (3-1). Impliqué sur les trois buts des siens, il a élu homme du match avec près de la moitié des suffrages par les lecteurs du Manchester Evening News. Une performance de nature à combler son entraîneur, qui enregistre en plus le retour de Gareth Barry pour la venue des Nord-Londoniens. "Patrick (Vieira) a fait un match fantastique et il mérite d'être encensé", a reconnu l'entraîneur le mieux coiffé du Royaume. L'intéressé ne dément pas. "Je suis content de ma performance et j'espère pouvoir continuer à jouer comme ça lors des deux derniers matches de la saison, a avoué le futur-ex (?) capitaine des Bleus, avant de se projeter sur la rencontre face aux meilleurs ennemis des Gunners. C'est l'un des matches les plus importants de ma carrière." Et il ne croit pas si bien dire...