City contrarié d'entrée

  • A
  • A
City contrarié d'entrée
Partagez sur :

Manchester City a renoué avec la Ligue des champions par un match nul, concédé mercredi à domicile contre Naples (1-1). Dominateurs pour leur premier match de C1 depuis 42 ans, les Citizens se sont fait surprendre sur un contre conclu par Cavani (69e) avant que Kolarov n'égalise sur coup franc (74e). Dans un groupe A relevé et homogène, le Bayern Munich, à la faveur de son succès à Villarreal (2-0), prend les commandes.

Manchester City a renoué avec la Ligue des champions par un match nul, concédé mercredi à domicile contre Naples (1-1). Dominateurs pour leur premier match de C1 depuis 42 ans, les Citizens se sont fait surprendre sur un contre conclu par Cavani (69e) avant que Kolarov n'égalise sur coup franc (74e). Dans un groupe A relevé et homogène, le Bayern Munich, à la faveur de son succès à Villarreal (2-0), prend les commandes. La mélodie enivrante de la Ligue des champions a enfin retenti au City of Manchester Stadium. Des notes connues de tous les amateurs de football ont accompagné l'entrée des joueurs de Manchester City, à la grande joie des propriétaires émiratis des Citizens, heureux de voir leurs protégés finalement s'inviter dans la cour des grands, trois ans après leur arrivée à la tête du club et 650 millions d'euros dépensés plus tard. Un immense investissement enfin synonyme de Ligue des champions pour un club anglais privé de C1 42 ans durant et de retour dans la plus prestigieuse des compétitions européennes ce mercredi face à Naples, autre formation à refaire son apparition dans l'élite continentale après 20 ans d'absence. Des retrouvailles avec les sommets auxquelles Samir Nasri a participé dans le costume de titulaire, le Français accompagnant Sergio Agüero, David Silva et Edin Dzeko sur le front de l'attaque, Gaël Clichy débutant la rencontre sur le banc des remplaçants. Une armada spectaculaire qui dicte sa loi dès les premières minutes et confisque le ballon à des Napolitains qui ne disposeront du cuir que 27% du temps dans le premier acte. L'ancien Gunner est d'ailleurs le premier à s'illustrer mais son tir rate le cadre (3e), à l'instar de celui décoché par Dzeko 10 minutes plus tard (13e). Le Napoli opère en contre et sur l'un deux, Lavezzi manque de doucher le public mancunien, la transversale repoussant son enroulé du droit (18e). Un festival de barres... Les spectateurs retrouvent pourtant le sourire peu avant la demi-heure de jeu. Les filets ne tremblent toujours pas mais à 1726 kilomètres de là, Benfica trouve la faille face au voisin honni d'United, au bonheur des supporters de City. Ces derniers manquent d'un rien de franchir un cap sur l'échelle du plaisir, mais Yaya Touré, parfaitement servi par Agüero, voit à son tour la transversale se muer en obstacle infranchissable (35e). Le score reste vierge alors que le spectacle est au rendez-vous dans une rencontre qui se joue sur un rythme soutenu. Le public passe par toutes les émotions et ne manque pas de s'inquiéter lorsque Kompany sauve sur sa ligne le plat du pied de Hamsik (49e). Les visiteurs profitent alors de la baisse de régime progressive des Citizens pour faire croitre le danger devant le but gardé par Joe Hart. Un portier anglais qui doit s'avouer vaincu sur une contre-attaque rondement menée par les 3e de la Serie A la saison dernière. Après une perte de balle de Barry, Maggio récupère le ballon et remonte le terrain à grande vitesse avant de servir Cavani dont le tir croisé du droit à ras de terre fait mouche (0-1, 69e). La fête s'annonce gâchée, d'autant que Man City touche encore du bois quand Agüero, auteur d'une reprise sur un centre de Nasri, bute sur la transversale (73e). L'espoir renaît finalement dans la foulée, Kolarov expédiant un coup franc hors de portée de De Sanctis après une faute d'Inler sur Zabaleta (1-1, 74e). Le partage des points est acté. Un résultat qui laissera des regrets aux Citizens, d'autant que les Anglais auront du mal à récupérer les points laissés en route lors de leur prochaine sortie dans la compétition, le 27 septembre prochain sur le terrain du Bayern Munich. Une formation bavaroise en pleine bourre qui n'a pas manqué l'occasion de s'emparer des commandes du groupe A en allant l'emporter à Villarreal (2-0) grâce à des réalisations de Kroos (7e) et Rafinha (76e). L'occasion sera donc belle pour les troupes de Roberto Mancini de confronter leurs grandes ambitions à la réalité du terrain...