City aimerait rester en vie

  • A
  • A
City aimerait rester en vie
Partagez sur :

Manchester City a de vraies probabilités de ne pas voir les huitièmes de finale en Ligue des champions. Même en cas de succès face au Bayern Munich, mercredi lors de la 6e et dernière journée du groupe A, les Citizens seront en effet tributaires du résultat de Naples à Villarreal dans le même temps. Malgré la situation compliquée pour le leader de Premier League, invaincu en son pays, les Mancuniens restent optimistes.

Manchester City a de vraies probabilités de ne pas voir les huitièmes de finale en Ligue des champions. Même en cas de succès face au Bayern Munich, mercredi lors de la 6e et dernière journée du groupe A, les Citizens seront en effet tributaires du résultat de Naples à Villarreal dans le même temps. Malgré la situation compliquée pour le leader de Premier League, invaincu en son pays, les Mancuniens restent optimistes. En Angleterre, tout roule. Manchester City domine la Premier League avec cinq points d'avance, et demeure la seule équipe invaincue outre-Manche après 14 journées. La logique économique voudrait que le leader du meilleur championnat du monde soit un prétendant crédible à la victoire finale en Ligue des champions. Les Citizens l'étaient, mais le tirage au sort monstrueux du groupe A est sur le point de faire sa victime de choix. A priori, le Napoli semblait tenir la corde pour être reversé en Ligue Europa, mais sa victoire face aux hommes de Roberto Mancini (2-1), il y a deux semaines, a tout changé. S'ils ne battent pas le Bayern Munich - certes déjà assuré de terminer en tête du groupe, mais qui n'est pas non plus le dernier des peintres - ils ne pourront même pas prétendre aux huitièmes de finale de C1, pour la première fois de leur histoire. S'ils gagnent, par contre... "Nos joueurs savent comment l'emporter, et ils n'acceptent rien d'autre que la victoire, déclarait David Silva dans un entretien publié vendredi dernier dans les colonnes de Champions. Les gagnants ne croient pas au destin, contrairement aux autres. Ils refusent tout simplement la défaite." De vraies paroles de coach, dont ses partenaires feraient bien de s'inspirer au vu de l'urgence du scénario. Mancini: "Villarreal va tout faire pour gagner" Au-delà de sa propre performance, City devra surveiller la performance de Naples, qui se déplace dans le même temps à Villarreal. Quoi qu'il arrive, les Citizens devront faire mieux que les Italiens et n'ont donc pas leur destin entre les pieds. Imperturbable, Silva voit déjà plus loin: "Nous devons faire un bon parcours en Ligue des champions, et bien sûr viser le sacre. Pourquoi pas ? Je ne crois pas que ce soit hors de portée." A débattre mercredi soir, un peu après 22h30, mais ça pourrait quand même être ric-rac. Malgré tout, Roberto Mancini veut lui aussi y croire. "J'estime nos chances à 30%, a ainsi indiqué le coach de City mardi en conférence de presse. Si on gagne et que Naples ne bat pas Villarreal, alors le club vivra un grand moment. Personne ne joue la Ligue des champions pour perdre. Villarreal va tout faire pour gagner le dernier match, après avoir perdu tous les autres." L'élimination ne serait pas catastrophique, loin de là, au vu du plateau de ce groupe A et du repêchage assuré en Ligue Europa, dont les Mancuniens deviendraient les incontestables favoris. Mais dans le monde des puissants, l'absence du plus riche des nouveaux riches serait quand même un petit couac.