City a de la ressource

  • A
  • A
City a de la ressource
Partagez sur :

Englué durant plus d'une heure au coeur d'une défense d'Everton compacte et appliquant à merveille le plan de David Moyes, Manchester City a su débloquer le verrou des Toffees ce samedi lors de la 6e journée de Premier League (2-0). Un but de Balotelli, tout juste entré en jeu, puis la réalisation tardive de Milner ont sauvé les Citizens qui reviennent à hauteur de Manchester United, tenu en échec à Stoke City (1-1). Arsenal s'est rassuré comme Liverpool.

Englué durant plus d'une heure au coeur d'une défense d'Everton compacte et appliquant à merveille le plan de David Moyes, Manchester City a su débloquer le verrou des Toffees ce samedi lors de la 6e journée de Premier League (2-0). Un but de Balotelli, tout juste entré en jeu, puis la réalisation tardive de Milner ont sauvé les Citizens qui reviennent à hauteur de Manchester United, tenu en échec à Stoke City (1-1). Arsenal s'est rassuré comme Liverpool. Un vrai challenge pour prétendant au titre. Le genre d'après-midi sans grand entrain ni magie mais qui peut s'avérer décisif en fin de saison. Le but précieux de Balotelli a enlevé une grosse épine du pied aux Citizens, butant durant plus d'une heure sur la muraille concoctée par David Moyes avec un Phil Neville ailier droit, le milieu axial belge Marouane Fellaini occupant lui le côté gauche. C'est dire si le mot d'ordre du coach d'Everton était rigueur du bloc et solidarité à toute épreuve. Un plan qui a failli marcher et rappeler de bien mauvais souvenirs aux Mancuniens, battus sept fois sur les huit dernières confrontations entre les deux équipes. Face à cette bête noire, City peine d'abord à entrer dans son match. Il faut ainsi attendre la dixième minute pour voir la première esquisse d'occasion dans le camp des Toffees. Silva et Agüero combinent bien avant que Nasri ne décoche une frappe puissante mais dévissée de l'extérieur de la surface, juste dans la foulée d'un raid de Dzeko qui contourne Howard mais bute sur Jagielka. Peu à peu, les Citizens posent leur jeu, font tourner sans toutefois parvenir à réellement inquiéter le gardien américain d'Everton. Agüero a beau semer la panique au sein de l'arrière-garde des visiteurs, l'Argentin ne peut cadrer sa frappe (18e). Howard peut sereinement voir le ballon circuler dans ses 30 mètres sans avoir grand-chose à faire, à l'exception d'un centre-tir enroulé de ce même Agüero bien boxé devant Dzeko qui avait suivi (35e). A la pause, bien peu à se mettre sous la dent donc et le sentiment que cette toile tissée par Moyes donne décidément bien du fil à retordre aux hommes d'un Mancini des plus perplexes sur son banc. Ce providentiel Balotelli C'est là où une grande équipe, du moins celle qui prétend lutter pour le titre, montre tout son potentiel. Butant de plus belle sur le bloc toffee, Man City ne se décourage pas et fait appel à ses hommes de banc, Balotelli suppléant un Dzeko sans solutions (60e). Il ne faut pas dix minutes à l'ancien trublion de l'Inter pour répondre parfaitement à l'équation du jour, l'Italien trouvant l'ouverture suite à une petite talonnade astucieuse d'un Agüero décidément décisif. La frappe enchaînée de Balotelli, bien enroulée, vient mourir au ras du poteau gauche d'Howard (1-0, 68e). Le signe que City peut compter sur son banc... Dans la foulée, Silva voit sa frappe repoussée dans la surface mais l'ancien Valencian reprend instantanément. Son tir puissant heurte ce même montant gauche (70e). Le plus dur était néanmoins fait même si Milner mettait les Citizens à l'abri en bonifiant une ouverture sublime de Silva, une nouvelle fois omniprésent, pour tromper Howard sorti à sa rencontre (2-0, 89e). Il y a des samedis où il faut briller et d'autres où il faut savoir se contenter de prendre les points requis. L'an passé, City avait échoué dans cet exercice alors que les rivaux d'United avaient su s'imposer 1-0 à Old Trafford face à ce même catenaccio d'Everton sur un but d'Hernandez à la 84e minute... Ce qu'on appelle la marque du champion. Avec cinq victoires en six journées, les Citizens montrent qu'ils en ont, si ce n'est l'étoffe, au moins l'apparence... United accroché En tout cas, ils reviennent sur Manchester United et comptent à l'issue de cette 6e journée de Premier League le même nombre de points (16) que les Red Devils. Ces derniers ont lâché deux points sur la pelouse de Stoke City, au terme d'un match nul (1-1). Sans Wayne Rooney, les hommes de Sir Alex Ferguson ont en plus perdu "Chicharito" dès la 11e minute de jeu sur blessure. Nani a tout de même ouvert le score sur un exploit personnel (27e), mais les Mancuniens, médiocres dans le jeu, ont fini par céder au retour des vestiaires, sur une réalisation de Peter Crouch (52e). Arsenal et Liverpool, de leur côté, se sont rassurés ce samedi, les Londoniens l'emportant sur leur pelouse contre Bolton (3-0) grâce notamment à un doublé de Van Persie alors que les coéquipiers de Steven Gerrard, de retour et entré en fin de match, ont disposé de Wolverhampton (2-1) après deux défaites successives. Chelsea confirme avec une victoire contre le promu gallois de Swansea (4-1) grâce à un doublé de Ramires et un but du revenant Drogba en fin de match. Troisième, Chelsea tient le coup alors que Liverpool remonte au 5e rang. Arsenal est encore en deuxième partie de tableau, à la 12e place. A 9 points des Citizens...