Citroën arrive en maître

  • A
  • A
Citroën arrive en maître
Partagez sur :

Invaincu depuis 2004 sur la terre argentine, Citroën se présente en favori de la cinquième manche de la saison WRC. Sébastien Loeb, vainqueur des cinq dernières éditions, ainsi que Sébastien Ogier se préparent à une nouvelle bagarre intestine mais les Ford Fiesta rêvent de reprendre l'ascendant sur un terrain favorable à leurs rivaux...

Invaincu depuis 2004 sur la terre argentine, Citroën se présente en favori de la cinquième manche de la saison WRC. Sébastien Loeb, vainqueur des cinq dernières éditions, ainsi que Sébastien Ogier se préparent à une nouvelle bagarre intestine mais les Ford Fiesta rêvent de reprendre l'ascendant sur un terrain favorable à leurs rivaux... Pour son retour, l'Argentine n'a pas résisté à la mode des rallyes mixtes. Fini le 100% terre, place à de longues portions asphaltées sur un parcours restant majoritairement composé de spéciales sur terre (80% du rallye)... Un mélange qui, comme en Sardaigne, promet de sacrées réflexions concernant les réglages des DS3 et des Fiesta les deux ogres du plateau en attendant le retour des Mini fin juillet en Finlande et l'arrivée de Volkswagen l'an prochain. A noter que la Fiesta d'Henning Solberg et la DS3 de Kimi Räikkönen seront également absentes pour cette manche, le plateau étant donc nettement plus réduit même s'il faudra bel et bien compter sur la Citroën de Petter Solberg, actuel cinquième du championnat du monde et auteur de son premier podium de la saison en Sardaigne. L'homme à battre sera bien évidemment Sébastien Loeb, vainqueur des cinq dernières éditions et qui rêve de faire triompher la DS3 après y avoir imposé la Xsara et la C4. "Nous avons entamé une belle série sur ce rallye mais je ne sais pas l'expliquer. Le parcours est très varié. Certaines spéciales alternent les portions techniques et d'autres plus rapides. J'ai peut-être bénéficié de plus de réussite que mes rivaux ces dernières années. Ce qui est certain, c'est que je m'y sens bien", avouait cette semaine le septuple champion du monde dans une interview pour le site officiel de Citroën. Loeb ouvrira encore la piste Mais, cette fois, l'Alsacien s'attend à une concurrence des plus féroces, digne de ses batailles passées avec Marcus Gronhölm. La Jordanie et son écart d'un centième entre Ogier et Latvala a montré que le moindre écart se paie cash. "Cette saison promet d'être serrée jusqu'au bout", prédit Loeb, conscient que, "privilège" du leader du championnat oblige, il aura la délicate tâche d'ouvrir la route le premier jour: "Je considère que j'ai eu de la chance en Sardaigne. La première journée n'était pas très pénalisante et j'étais plus rapide que mes rivaux lors de la deuxième étape. Ça s'est mieux passé que ce que nous espérions avant le départ. Mais la situation ne change pas. En ouvrant la route, on reste handicapé par ce phénomène. A choisir, il est préférable de partir derrière." D'autant qu'Ogier souhaite désormais passer devant après avoir encaissé le choc suite à sa mésaventure mexicaine (sortie de route le dernier jour alors qu'il occupait la tête). "Nous arrivons avec des ambitions beaucoup plus élevées cette année qu'il y a deux ans ! Le parcours est magnifique et très varié. Il réclame des notes très précises car certains passages sont particulièrement étroits avec de grosses pierres en bord de trajectoire, comme dans Mina Clavero ou El Condor. D'autres spéciales sont plus sablonneuses avec un parcours toujours bosselé..." Les terres argentines, chauffées par les aficionados encore plus nombreux depuis l'arrivée et le succès du Dakar, promettent un sacré spectacle. Une fête des sports mécanique que Ford a bien envie de conclure en déboulonnant la la statue de Citroën de la place de Cordoba.