Cissokho: "Ne pas aller trop vite"

  • A
  • A
Cissokho: "Ne pas aller trop vite"
Partagez sur :

FOOTBALL - Aly Cissokho évoque sa première convocation avec les Bleus pour les barrages face à l'Irlande.

En National il y a de cela trois ans, Aly Cissokho s'est depuis révélé au Portugal sous les couleurs de Setubal, puis Porto. Désormais à l'Olympique Lyonnais, l'arrière gauche a été appelé par Raymond Domenech pour les barrages face à l'Irlande. Le joueur évoque cette première convocation pour un match si important.Aly, comment vivez-vous ces premiers jours en Bleu ? On y pense, on en rêve quand on est tout jeune. Aujourd'hui c'est une réalité et il faut donc redescendre du nuage. Je suis récompensé, c'est une grande joie d'être sélectionné pour la première fois. C'est quelque chose que je ne vais pas oublier mais j'espère être là sur la durée.Quel est votre objectif avec cette équipe de France ? Déjà de bien m'adapter et d'acquérir de l'expérience, même si c'est seulement sur 10 jours. Ça va m'apporter beaucoup pour la suite. Après il y a ces deux matches de haut-niveau, des matches très importants qui vont déterminer l'avenir du football français.Justement, à quelle ambiance vous attendez-vous en Irlande ? On sait que ça va être une ambiance pesante, mais les joueurs ont l'habitude de jouer dans des grosses ambiances avec des stades pleins et beaucoup de pression. Après l'Irlande est une bonne équipe qui va se battre jusqu'à la fin. Il faudra donc se battre aussi mais je pense que le potentiel technique fera la différence.Pensez-vous déjà à la Coupe du monde sud-africaine ? Je vis le moment présent. C'est une première convocation et une grande joie pour ma famille et mes proches. Il ne faut donc pas aller trop vite et même si je pense à la Coupe du monde, il faut déjà que je m'impose en club. "Je ne connais le top niveau que depuis huit mois"Comment s'est déroulée votre intégration dans ce groupe ? On a fait une virée nocturne au tennis (tournoi de Bercy, ndlr) où on a tissé des petits liens. On m'a bien accueilli donc je suis content. Pour l'instant, je suis principalement resté avec mes partenaires en club mais aussi avec des anciens Lyonnais comme (Eric) Abidal ou Karim (Benzema), avec qui on parle un peu de Lyon. Avez-vous tout de suite pensé à un possible appel en sélection lorsque vous avez appris le forfait de Gaël Clichy ? Je savais qu'il jouait arrière gauche donc je me suis dit qu'il y avait peut-être des possibilités, sans vraiment y croire, même si des personnes autour de moi m'en parlaient. Car je viens d'arriver à Lyon et je ne connais le top niveau que depuis huit mois. Quand c'est arrivé, j'étais au vestiaire après le décrassage à Lyon. Tout le monde est venu me voir et là j'ai su que j'étais dans la liste.En parlant de Gueugnon, quel regard portez-vous sur votre trajectoire depuis votre départ du club bourguignon ? C'est un long ainsi qu'un court chemin à la fois parce que tout a été très vite pour moi. Beaucoup de choses se sont passées. J'ai connu deux clubs au Portugal avant d'arriver à Lyon, j'ai beaucoup travaillé et maintenant je suis très heureux d'être là. Je remercie tous les entraîneurs que j'ai eus, toutes les personnes qui m'ont aidé."Mandanda et Lloris sont deux grands gardiens"Vous n'avez donc pas de regrets après l'annulation de votre transfert à l'AC Milan, pour, comme le veut la version officielle, un problème d'ordre dentaire...Je tiens à redire encore une fois que ce n'était pas un problème d'ordre dentaire mais un problème financier. Personnellement, je sais quel était ce problème mais après je n'ai aucun souci avec le football italien ou le Milan AC...Revenons sur Lyon et sur le dernier match face à l'OM (5-5), à l'issue d'une soirée qui n'a pas dû être évidente pour les défenseurs et les gardiens...Pour le public, cinq buts c'est un beau spectacle mais pour nous, les joueurs, prendre cinq buts ce n'est jamais facile. C'était un match très ouvert, très engagé et ça partait de tous les côtés. Après c'est sûr que c'est encore plus difficile à digérer pour les portiers. Mais Steve (Mandanda) et Hugo (Lloris) sont deux grands gardiens, ils l'ont prouvé sur d'autres matches. Et puis quand tu prends un but c'est de la faute de toute l'équipe. Ça peut partir des attaquants qui ont mal défendu, des milieux qui n'ont pas fermé, des défenseurs qui ont fait des erreurs... C'est toute l'équipe qui est coupable quand on prend un but, et l'inverse est aussi vrai quand on marque.Et comment Hugo Lloris a-t-il digéré tout ça ? Même s'il est jeune, c'est un gardien qui a beaucoup d'expérience et qui se remet en question après chaque match pour progresser. Jo (Bats) l'a bien remis sur les rails avant de partir à Clairefontaine, donc je pense qu'il est dans une spirale de confiance, même s'il a encaissé cinq buts. Et puis Jo (Bats) est un ancien gardien qui a beaucoup d'expérience, notamment en équipe de France, il connaît bien Hugo en dehors du terrain et je pense qu'il a su trouver les bons mots.