Cissokho, la folle ascension

  • A
  • A
Cissokho, la folle ascension
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Aly Cissokho qui connaît sa première sélection en équipe de France, possède un parcours atypique.

Passé des terrains de la Ligue 2 à une première sélection en équipe de France en deux ans, Aly Cissokho vit l'un de ses plus beaux rêves alors que Raymond Domenech l'a retenu pour affronter l'Eire lors des barrages pour le Mondial 2010 les 14 et 18 novembre prochain."C'est allé très vite. Je n'y pensais vraiment pas il y a un an, à mon arrivée à Porto". Aly Cissokho, 22 ans a accueilli l'annonce de sa première sélection en équipe de France avec une légère incrédulité. Appelé par Raymond Domenech parmi les joueurs retenus pour affronter l'Eire lors des barrages du Mondial 2010 les 14 et 18 novembre prochain, le Lyonnais connaît depuis deux ans une ascension fulgurante. Passé des pelouses de la Ligue 2 à celle de la Ligue 1 après une expérience au Portugal avec le Vitoria Setubal et le FC Porto, le natif de Blois s'est rapidement distingué au point que l'Olympique lyonnais lui propose de signer un contrat de cinq ans cet été pour une somme de 15 millions d'euros alors que son transfert vers l'AC Milan avait été annulé peu avant, le club italien arguant avoir détecté un problème dentaire chez le Français lors de la visite médicale.Très en vue lors de ses premières prestations avec le club rhodanien en ce début de saison, Aly Cissokho a cette fois tapé dans l'oeil du sélectionneur national. "On m'a beaucoup parlé depuis l'annonce du forfait de Gaël Clichy. Je ne sais pas si je serai aligné par Raymond Domenech, mais s'il fait appel à moi, je ferai tout pour honorer sa confiance. L'idée de côtoyer des joueurs tels que Thierry Henry me ravit d'avance", a humblement avoué le latéral gauche lyonnais."Ne pas s'enflammer""Tout joueur rêve un jour de porter le maillot de l'équipe de France", a confié le nouvel international français qui a tout de même prévenu: "il faut garder les pieds sur terre, ne pas s'enflammer, rester le même dans la vie et sur le terrain, c'est cela qui va me donner la force d'y aller une première fois et d'y retourner si je reste humble".Avec Patrice Evra titulaire à son poste, Aly Cissokho est bien conscient qu'il a peu de chance de disputer les barrages mais il mesure avec joie le chemin parcouru jusque là: "toutes les personnes qui connaissent mon parcours savent tout le travail que j'ai fourni", a rappelé le Lyonnais avant d'ajouter: "je réalise que j'ai peut-être la chance de participer à un Mondial. A 22 ans, c'est formidable pour moi"