Cissé, le cauchemar à la grecque

  • A
  • A
Cissé, le cauchemar à la grecque
Partagez sur :

Écoeuré par le déroulement du derby entre l'Olympiakos et le Panathinaïkos (2-1), émaillé de violences et de décisions arbitrales tendancieuses, Djibril Cissé a annoncé samedi son désir de quitter la Grèce à la fin de saison. L'attaquant français du Pana, débarqué comme une rock-star à l'été 2009, ne devrait pas aller au terme de son contrat alors qu'il enfile les buts comme des perles chez les Hellènes.

Écoeuré par le déroulement du derby entre l'Olympiakos et le Panathinaïkos (2-1), émaillé de violences et de décisions arbitrales tendancieuses, Djibril Cissé a annoncé samedi son désir de quitter la Grèce à la fin de saison. L'attaquant français du Pana, débarqué comme une rock-star à l'été 2009, ne devrait pas aller au terme de son contrat alors qu'il enfile les buts comme des perles chez les Hellènes. Djibril Cissé a sans doute disputé avec le Panathinaïkos son dernier derby face à l'Olympiakos. Il ne s'en plaindra pas. Bien au contraire. L'attaquant français a en effet menacé samedi de quitter la Grèce après avoir notamment été pris à partie par les supporters adverses sitôt le coup de sifflet final. La tournure du sulfureux choc entre les deux clubs les plus huppés du championnat hellénique a dégoûté l'ancien Auxerrois, véritable idole dans le pays de Socrate depuis que ses talents de buteur, ses tatouages et son dressing exubérant ont pris place en Grèce à l'été 2009. Distancé par son rival historique en championnat, le Pana pouvait définitivement faire une croix sur le titre en cas de défaite et ainsi d'ores et déjà clôturer une saison noire dans tous les domaines. Ce contexte sportif a pesé de tout son poids sur le déroulement d'une rencontre disputée dans une ambiance détestable, entre jets de projectile, cris de singe et fumée épaisse due aux fumigènes, et finalement remportée par l'Olympiakos à la toute dernière minute. Une victoire à la Pyrrhus dont l'arbitre, M.Kalopoulos, n'est pas étranger puisque l'homme en noir a refusé un but valable et deux penalties assez flagrants aux joueurs du Pana, précipitant ainsi leur chute et la colère de Cissé. Agressé au moment de regagner les vestiaires par des ultras qui l'ont clairement pris à partie, l'attaquant international tricolore s'est laissé aller à la confidence en zone mixte : "Ce sont mes tout derniers mois en Grèce", a-t-il déclaré aux journalistes présents. "Dans ces conditions, je ne peux pas continuer à jouer ici." Déjà, quinze jours auparavant, l'Arlésien avait littéralement pété les plombs en conférence de presse sitôt l'élimination de son équipe en Coupe de Grèce face à l'AEK Athènes (2-0, 3-2). Très remonté par les circonstances de la rencontre, Cissé s'était passablement énervé, en français dans le texte, pour exprimer son amertume. "Ce n'est pas le fait d'être éliminé parce que ça arrive. Je vais mal parler mais bon, je vais le dire. J'ai le sentiment de m'être fait ni...", avait-t-il lâché devant un parterre de journalistes. Lié au Panathinaïkos jusqu'en juin 2013, Cissé devrait donc plier bagages sitôt la saison terminée. Avec 41 buts en 48 rencontres, ces deux dernières saisons en championnat, l'ancien meilleur buteur de Ligue 1 ne devrait pas manquer de propositions pour poursuivre une carrière relancée en Grèce.