Cinq Bleus qui jouent gros

  • A
  • A
Cinq Bleus qui jouent gros
@ Montage MAXPPP
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Titulaires mercredi soir, ces cinq joueurs doivent convaincre Laurent Blanc.

Le France-Chili amical de mercredi soir ne va pas manquer de saveur pour certains joueurs. A trois semaines des déplacements en Albanie et en Roumanie, dans le cadre des qualifications à l'Euro 2012, ces cinq Bleus, plus vraiment des espoirs, pas encore des tauliers, se voient proposer une chance en or de briller.

Younès Kaboul, Tottenham (Angleterre), 25 ans, 2 sélections. Avec la blessure de Philippe Mexès et la suspension d'Adil Rami, l'ancien Auxerrois détient assurément l’un des deux tickets pour la défense centrale qui disputera le match en Albanie, le 2 septembre prochain. Reste à le valider. Buteur en Ukraine le 6 juin dernier, il avait convaincu son sélectionneur qui lui avait à nouveau fait confiance en Pologne. Mais, touché aux adducteurs, il avait dû quitter la pelouse après 27 minutes de jeu. Il devrait cette fois faire au minimum une mi-temps entière avec Eric Abidal, préféré à Mamadou Sakho, insuffisant en Biélorussie et passé totalement au travers de son premier match de la saison avec le PSG, samedi, au Parc des princes, contre Lorient (0-1). Dans l'esprit de Laurent Blanc, Kaboul est donc clairement le défenseur central n°3. Mais, quand on est joueur et qu'on est n°3, on veut toujours prouver que l'on pourrait être le n°2...

Gaël Clichy, Manchester City (Angleterre), 26 ans, 10 sélections. Dernier appelé, premier à jouer. Arrivé mardi pour remplacer Patrice Evra touché à un genou, le néo-Citizen devrait être titulaire sur le flanc gauche de la défense. Comme Kaboul, Clichy semble être considéré par Laurent Blanc comme le n°3 à son poste, derrière Evra et Abidal, parti dépanner dans l'axe. Sauf qu'au poste d'arrière gauche, il n'y a qu'une place sur la pelouse… C'est dire si Clichy, seul défenseur aligné mercredi qui a déjà joué cette saison (15' lors du Community Shield perdu face à United), a toutes les raisons de se mettre en évidence s'il veut bousculer une hiérarchie qui semble bien établie à son poste.

Yohan Cabaye, Newcastle (Angleterre), 25 ans, 4 sélections. Pour la troisième fois d'affilée, après l'Ukraine et la Pologne, Yohan Cabaye va être titulaire au milieu de terrain des Bleus. Mais sa place est très loin d'être un acquis, alors que la concurrence fait désormais rage à ce poste avec Yann M'Vila, Alou Diarra, déjà impressionnant avec Marseille, Blaise Matuidi, arrivé au PSG, et Abou Diaby, blessé. Et en Ukraine, l’ex-Lillois avait eu le "malheur" d'être remplacé par... Marvin Martin, qui, en un quart d'heure, avait inscrit un doublé et délivré une passe décisive. Un an après sa première sélection, Cabaye doit montrer au sélectionneur que lui aussi peut être décisif. Etant donné le manque d'exposition dont il risque de souffrir cette saison à Newcastle, 12e la saison dernière en Premier League, on serait même tenté de dire qu'il est assez urgent d'agir...

Samir Nasri, Arsenal (Angleterre), 24 ans, 22 sélections. Le poste de meneur de jeu des Bleus serait-il maudit ? Après Yoann Gourcuff, trop souvent transparent en club pour être crédible, voici venu le temps des interrogations autour de Samir Nasri, au jeu erratique avec les Bleus. Laurent Blanc l'a reconnu lui-même lors de la présentation de son groupe jeudi dernier : Nasri n'a pas été bon lors de ses trois derniers matches en sélection, avec notamment une difficulté à se rendre disponible et à se positionner sur le terrain. Où va (bien) jouer Nasri ? On se pose aussi la question pour son club cette saison, alors que les dernières rumeurs l'envoient à Manchester City. Alors que Marvin Martin pourrait être une solution crédible pour occuper le poste de n°10, Nasri a le talent pour devenir le dépositaire du jeu des Bleus. Mais pas forcément le temps.

Loïc Rémy, Marseille, 24 ans, 11 sélections. Repositionné dans l'axe avec l'OM pour combler l'absence (certains diraient les carences) d'André-Pierre Gignac, l'ancien Niçois avait marqué but sur but en fin de saison dernière avec l'OM. Auteur du but égalisateur face à Sochaux samedi (2-2), il est reparti sur les mêmes bases... Karim Benzema devenu intouchable avec les Bleus, Rémy sera titulaire mercredi sur le fameux couloir droit, "celui de Ribéry", auquel peu également légitimement prétendre le Parisien Jérémy Ménez. Ultra-performant avec l'OM, il doit désormais franchir un palier en équipe de France, avec laquelle il avait néanmoins marqué un but capital, en octobre 2010, face à la Roumanie. Depuis, il a alterné bouts de match et performances assez quelconques. Une carte à jouer mercredi. La carte bleue.

La composition attendue de l'équipe de France :

Lloris - Sagna, Kaboul, Abidal, Clichy - M'Vila (ou A. Diarra), Cabaye - Rémy, Nasri, Malouda - Benzema.