Chutes en stock

  • A
  • A
Chutes en stock
Partagez sur :

La 9e étape fera date dans ce Tour de France 2011. Une levée marquée par de nombreuses chutes et les abandons d'Alexandre Vinokourov (Astana) et de Jürgen van den Broeck (Omega Pharma-Lotto) après une chute dans la descente du col du Pas de Peyrol. Un incident qui marque les adieux du Kazakh, victime d'une fracture du bassin, à la Grande Boucle alors que le Belge, 5e l'an passé, souffre lui de la clavicule.

La 9e étape fera date dans ce Tour de France 2011. Une levée marquée par de nombreuses chutes et les abandons d'Alexandre Vinokourov (Astana) et de Jürgen van den Broeck (Omega Pharma-Lotto) après une chute dans la descente du col du Pas de Peyrol. Un incident qui marque les adieux du Kazakh, victime d'une fracture du bassin, à la Grande Boucle alors que le Belge, 5e l'an passé, souffre lui de la clavicule. Alexandre Vinokourov espérait sans doute vivre une fin différente pour son dernier Tour de France. Désireux de revêtir pour la première fois de sa longue carrière le maillot jaune, le Kazakh âgé de 37 ans semblait monter en puissance dans cette 98e Grande Boucle. Troisième à Mûr-de-Bretagne mardi, le leader de la formation Astana a été l'un des grands animateurs de la 8e étape disputée samedi, coinçant simplement dans le finish de la montée vers Super-Besse, station de ski auvergnate ralliée en première position par le Portugais Rui Costa. Le Massif central aura donc été le théâtre du chant de cygne de "Vino", dont l'envie de briller pour sa dernière participation à la reine des épreuves cyclistes s'est confrontée dimanche aux aléas de la course. "Rester dans le peloton ne m'intéresse pas. Si tu n'essayes pas, tu ne peux pas gagner. Je préfère tenter quelque chose. J'aimerais vraiment gagner une étape ou prendre le maillot jaune", confiait samedi le numéro 61 du Tour. Son envie ne se matérialisera pas, la faute à la chaussée glissante de la descente du col du Pas de Peyrol. Une route à moitié mouillée qui a provoqué une importante chute collective à l'entrée d'un virage. Hoogerland et Flecha fauchés par une voiture ! Et le kilomètre 102 de cette 9e levée de marquer la fin de l'histoire tumultueuse entre le Tour de France et Vinokourov, suspendu un an par sa fédération après un contrôle positif à la transfusion homologue le 21 juillet 2007. Parti dans le ravin, le Kazakh en remontera difficilement, aidé par Paolo Tiralongo et un membre de son équipe. Bilan: une fracture du fémur potentiellement doublée d'une fracture du bassin synonyme d'abandon pour l'homme aux quatre victoires d'étapes sur le Tour (1 en 2003, 2 en 2005 et une dernière en 2010). Jurgen Van Den Broeck, lui, participera de nouveau à la Grande Boucle, mais pas avant 2012. Victime de la même chute, le leader de la formation Omega Pharma Lotto a également dû se résoudre à l'abandon, à l'instar de David Zabriskie et Frederik Willems. Touché à l'épaule et victime d'une fracture de l'omoplate, le Belge âgé de 28 ans a bien tenté de remonter sur son vélo, avant de mettre pied à terre, quelques hectomètres plus loin. Et le Tour de perdre un outsider de choix, le natif d'Herentals restant sur des prometteuses 15e et 5e places au général, respectivement acquises en 2009 et 2010. Les 208 kilomètres entre Issoire et Saint-Four n'ont pas manqué de piquant et de heurts. Alberto Contador a été le premier à s'illustrer en chutant une nouvelle fois, sans gravité, au 84e kilomètre, le triple vainqueur du Tour repartant sans souci (2007, 2009, 2010). Un plaisir que n'a pas eu Johnny Hoogerland, victime d'un spectaculaire accident à 36 kilomètres de l'arrivée lorsqu'une voiture de France Télévisions, souhaitant éviter un arbre, a heurté Juan Antonio Flecha, l'Espagnol entraînant dans sa chute le Néerlandais, qui a violemment percuté une clôture. Plus de peur que de mal pour le coureur de Vacansoleil qui a finalement pu repartir, tant bien que mal, pour renfiler le maillot à pois. Et la journée de repos, programmée lundi, d'arriver à point nommé...