Cholet y est... presque !

  • A
  • A
Cholet y est... presque !
Partagez sur :

Vainqueur du Cibona Zagreb avec autorité (81-65), ce mercredi soir à la Meilleraie lors de la 9e journée de l'Euroligue, Cholet a rempli sa part du contrat. Mais le succès de Vilnius face à Barcelone (88-87), ce jeudi, n'ouvre pas les portes du Top 16 aux joueurs d'Erman Kunter. Tout se jouera lors de la dernière journée la semaine prochaine.

Vainqueur du Cibona Zagreb avec autorité (81-65), ce mercredi soir à la Meilleraie lors de la 9e journée de l'Euroligue, Cholet a rempli sa part du contrat. Mais le succès de Vilnius face à Barcelone (88-87), ce jeudi, n'ouvre pas les portes du Top 16 aux joueurs d'Erman Kunter. Tout se jouera lors de la dernière journée la semaine prochaine. Une très bonne chose de faite. En dominant le Cibona Zagreb à la Meilleraie (71-65), Cholet a mis un pied au Top 16 et n'attendait plus qu'une seule chose, très probable: une défaite de Vilnius contre Barcelone, jeudi soir, pour avancer le deuxième. Mais les champions de France devront patienter une semaine de plus. Les Lituaniens ont arraché une victoire inespérée contre les Catalans (88-87) et restent dans la course à la qualification. Le suspense prendra fin la semaine prochaine avec un dernier déplacement sur le parquet du Fenerbahçe, pendant que Vilnius, leur dernier concurrent pour la quatrième place du Groupe C, ira en Croatie. Dans le pire des cas, le CB peut encore être éliminé puisqu'il possède un point-average particulier négatif par rapport au Lietuvos Rytas. Mais un tel scénario serait cruel pour les hommes d'Erman Kunter qui, face au Cibona, n'ont jamais réellement tremblé. Même dans le troisième quart-temps, quand les joueurs de Zagreb sont revenus à égalité (50-50, 28e), les Choletais ont gardé leur calme, Samuel Mejia permettant aux siens de terminer cette période sur un 9-2 dissuasif. Vilnius arrache la victoire contre le Barça Ce mercredi soir, les Croates ne pouvaient tout simplement pas espérer obtenir un bon résultat dans les Mauges. Cholet ne leur a laissé aucun espoir. Ultra-dominateur au rebond (42 contre 30), le CB a toujours eu l'avantage à la table de marque, à part donc pendant quelques secondes quand le Cibona est revenu à hauteur. Il faut dire qu'Antywane Robinson (15 points, 7 rebonds) n'a rien laissé au hasard, notamment dans le premier quart en inscrivant treize des dix-huit premiers points de son équipe, qui a rapidement compté dix longueurs d'avance (22-12, 8e). Un écart qui s'est ensuite un peu tassé. Maladroits à trois points (6/18 soit 33%), les partenaires de Bojan Bogdanovic (16 points, 4 rebonds, 4 passes), meilleur marqueur de la compétition, n'ont pas mis assez d'intensité pour faire craquer la défense choletaise, plus compacte après le repos. Ce qui a fini par les agacer. Samuel Mejia, auteur de 16 points et 5 rebonds, n'y est pas innocent. Christophe Léonard, en individuel sur le joueur vedette de Zagreb, non plus. "J'ai tout donné, il se démarque tout le temps donc c'est dur, a-t-il déclaré sur Sport+. En première mi-temps, on s'est un peu reposé sur la réussite exceptionnelle d'Antywane. Il fallait vraiment se remobiliser. Maintenant, il faut que le Barça tape Vilnius !" Malheureusement pour lui, le Lietuvos Rytas a enflammé la Siemens Arena pour un succès de prestige face aux Barcelonais. Les Lituaniens de Jasikevicius ont fait la course en tête durant la quasi totalité du match. Et avec treize points d'avance à l'entame du dernier quart-temps (73-60), tout laissait penser à un victoire tranquille. Seulement, les Catalans, dans le sillage de Ricky Rubio, ont réalisé un étonnant come-back pour finalement mourir à une petite longueur au buzzer (88-87). Rendez-vous la semaine prochaine pour connaître l'épilogue à suspense de la phase de poules.