Cholet, Top 16 en vue

  • A
  • A
Cholet, Top 16 en vue
Partagez sur :

Malgré une fin de série le week-end dernier face à Roanne (74-92), Cholet, qui a récupéré Causeur et Falker, retrouve avec un plaisir non dissimulé l'Euroligue mercredi soir face à Sienne, une semaine après son exploit contre Fenerbahçe. L'occasion pour les hommes d'Erman Kunter d'en accomplir un autre, accéder au Top 16 de la prestigieuse compétition européenne.

Malgré une fin de série le week-end dernier face à Roanne (74-92), Cholet, qui a récupéré Causeur et Falker, retrouve avec un plaisir non dissimulé l'Euroligue mercredi soir face à Sienne, une semaine après son exploit contre Fenerbahçe. L'occasion pour les hommes d'Erman Kunter d'en accomplir un autre, accéder au Top 16 de la prestigieuse compétition européenne. Ils ne les reconnaîtront peut-être pas. Faciles vainqueurs des Choletais lors de la première journée de l'Euroligue (76-44), les joueurs de Sienne vont faire face à des champions de France métamorphosés mercredi soir. Avant leur défaite du week-end face à Roanne (74-92), les hommes d'Erman Kunter, logiquement sur les rotules contre la Chorale, avaient en effet signé quatre succès de rang en Pro A et trois en Euroligue, dont un incroyable exploit la semaine dernière face à une formation de Fenerbahçe jusqu'alors invaincue toutes compétitions confondues (82-78). De quoi inciter à la méfiance. "Cholet, c'est du costaud, reconnaît le technicien transalpin Simone Pianigiani sur le site officiel de la compétition. Ils jouent dur mais aussi de manière très tactique. Leur victoire méritée face à Fenerbahçe ainsi que leurs trois succès consécutifs le prouvent." Seul problème, le club des Mauges a excessivement tiré sur la corde ces dernières semaines et certains joueurs ont été sur-utilisés en l'absence de Randall Falker et de Fabien Causeur, même si ce dernier était de retour samedi. "Nous avons appuyé beaucoup sur certains d'entre eux", confirme Kunter dans les colonnes de Ouest-France. Kunter: "Certains sont un peu cramés" L'exigeant entraîneur turc y voit d'ailleurs l'un des principaux écueils à éviter pour ses hommes et notamment pour Mejia, encore au four et au moulin contre les Roannais (17 points). "J'espère que les joueurs vont récupérer", poursuit celui qui reconnaît que certains sont "un peu cramés. Car si on joue comme ce soir (samedi, ndlr), Sienne va nous marcher dessus." Après Causeur, le Stambouliote récupérera pourtant un autre élément clé pour ce match puisque le meilleur rebondeur de la compétition, Falker, remis d'une entorse à la cheville droite, est désormais opérationnel. De quoi décupler la motivation des joueurs du CB, pour qui une quatrième victoire de rang en Euroligue ouvrirait les portes du Top 16. Un objectif encore inavouable il y a quelques semaines.