Cholet retourne à Bercy

  • A
  • A
Cholet retourne à Bercy
Partagez sur :

Deux matches ont suffi à Cholet pour éliminer Gravelines-Dunkerque, en demi-finales des playoffs de Pro A. Vainqueur à la Meilleraie (77-62), le club des Mauges a remis ça mardi soir au Sportica (84-80), grâce notamment à Samuel Mejia (19 points, 4 rebonds). Une victoire qui permet au CB de retourner à Bercy, où il avait conquis en 2010 le titre de champion de France.

Deux matches ont suffi à Cholet pour éliminer Gravelines-Dunkerque, en demi-finales des playoffs de Pro A. Vainqueur à la Meilleraie (77-62), le club des Mauges a remis ça mardi soir au Sportica (84-80), grâce notamment à Samuel Mejia (19 points, 4 rebonds). Une victoire qui permet au CB de retourner à Bercy, où il avait conquis en 2010 le titre de champion de France. Cyril Akpomedah va pouvoir aller chez le coiffeur. L'intérieur de Gravelines-Dunkerque, qui avait fait le pari avec Rudy Jomby et Jeff Greer de se laisser pousser les cheveux tant que l'équipe nordiste était encore en vie dans ces playoffs de Pro A, n'a plus aucune raison d'attendre que sa touffe prenne du volume. Car le BCM, battu vendredi à la Meilleraie par Cholet (62-77) en demi-finales aller du championnat, s'est de nouveau incliné au Sportica ce mardi soir (84-80). Une défaite qui condamne les Gravelinois. Et permet aux Choletais de retourner à Bercy, où aura lieu la finale, pour la deuxième année consécutive. En 2010, le CB n'avait pas fait le voyage dans la capitale pour rien, puisqu'il avait pris le meilleur sur Le Mans et remporté le premier titre de champion de France de son histoire. Revoir les joueurs d'Erman Kunter au POPB est tout sauf une surprise étant donné qu'ils ont, cette saison, fait honneur à leur statut en terminant la phase régulière au premier rang. Et la manière avec laquelle ils ont écarté le MSB en quarts de finale puis, donc, le BCM - sans perdre le moindre match - a de quoi impressionner. Il ne faudra pas chercher bien longtemps dans quel dos coller l'étiquette de favori le 11 juin prochain. La principale inconnue avant cette rencontre concernait Yannick Bokolo, touché à la cheville vendredi dernier. Mais même avec leur arrière titulaire, qui était bien dans le cinq majeur, les Nordistes ont peiné à trouver des solutions à l'extérieur en début de match (2/8 à trois points soit 25% à la mi-temps), Ben Woodside confirmant les difficultés qu'il affiche depuis le début des playoffs. Tout le jeu du BCM s'est donc orienté vers sa tour de contrôle à l'intérieur, Saer Sene, qui a profité du moindre ballon pour enquiller les points sous le cercle (11-4, 5e). Même la zone mise en place par Cholet n'a pas pu stopper le géant sénégalais, qui a regagné les vestiaires avec 16 points au compteur (22 points, 3 rebonds au total). Bokolo: "On a eu peur de mal faire" Insuffisant, toutefois, pour inquiéter le club des Mauges, qui a repris les commandes du match en fin de premier quart-temps (21-18, 10e) et a ensuite maîtrisé son sujet. Grâce notamment à Samuel Mejia (19 points, 4 rebonds) et Vule Avdalovic (16 points), les Choletais n'ont jamais vraiment tremblé, dégageant une confiance collective à toute épreuve (42-37, 20e). Une sérénité qui leur a permis, dans le troisième quart, de compter jusqu'à dix longueurs d'avance (63-53, 27e), DeMarcus Nelson et Luc-Arthur Vebobe s'illustrant à leur tour. Comme par magie, Gravelines s'est alors mis à trouver de la réussite de loin dans le sillage de Yannick Bokolo et Juby Johnson. Mais la domination du CB au rebond (44 à 30), et une maladresse coupable aux lancers francs (8/18 soit 44%) ont coûté cher au BCM. Dommage pour la bande de Christian Monschau, lauréate de la Semaine des As cet hiver, qui est tout de même revenue à un point seulement de Cholet dans le money-time (80-81, 39e) mais a manqué d'adresse parfois, de lucidité souvent, à chaque fois qu'elle a pu recoller au score et faire douter un peu plus son adversaire. "On n'a pas joué comme pendant la saison régulière ou lors des As", a regretté Yannick Bokolo (12 points, 7 passes) après la rencontre, au micro de Sport+. "On a été trop crispé. Je pense qu'on a eu peur de mal faire." Reste désormais à savoir qui de Nancy ou de Villeurbanne rejoindra Cholet en finale. Le Sluc, vainqueur du match aller à Gentilly (109-93), aura l'occasion de conclure la série dès mercredi soir à l'Astroballe.