Cholet n'aime pas les gros

  • A
  • A
Cholet n'aime pas les gros
Partagez sur :

Alors qu'ils avaient la possibilité de rejoindre Roanne en tête de la Pro A, les Choletais ont franchement loupé le coche, mardi, en allant lourdement s'incliner à Chalon-sur-Saône (92-69). Pour cette dernière rencontre de la 12e journée, le champion de France en titre a buté sur une équipe de Chalon parfaitement en place. Une troisième défaite qui permet aux Chalonnais de passer troisièmes et de reléguer le CB au pied du podium.

Alors qu'ils avaient la possibilité de rejoindre Roanne en tête de la Pro A, les Choletais ont franchement loupé le coche, mardi, en allant lourdement s'incliner à Chalon-sur-Saône (92-69). Pour cette dernière rencontre de la 12e journée, le champion de France en titre a buté sur une équipe de Chalon parfaitement en place. Une troisième défaite qui permet aux Chalonnais de passer troisièmes et de reléguer le CB au pied du podium. Alors qu'ils avaient décidé de prendre 2011 par le bon bout, notamment après leur élimination en Euroligue, le 23 décembre dernier, les Choletais se sont pris les pieds dans le tapis. En déplacement à Chalon-sur-Saône, avec en ligne de mire la première place de Roanne, Cholet est tombé sur une équipe chalonnaise sur un nuage, qui enchaîne une cinquième victoire en six rencontres (92-69). Consistants en première période, les champions de France ont complètement explosé après la pause, et se laissent donc rattraper au classement par leur adversaire du soir, qui passe sur la troisième marche du podium. Mais, hormis ce recul au classement, c'est la manière dont le CB s'est laissé mourir qui inquiète. "Cela fait trois fois que l'on joue face aux équipes de haut de tableau, et trois fois que l'on perd", lâchait ainsi Luc-Arthur Vébobe en fin de rencontre, au micro de Sport+. Car avant ce revers, les Choletais ont déjà chuté à Gravelines (52-88) et face à Roanne (74-92). "On ne peut pas se prendre 20 points à chaque fois qu'on joue une équipe de tête", continuait l'intérieur, fataliste. Pourtant, l'entame de rencontre de ses coéquipiers a un temps rassuré son entraîneur, Erman Kunter. Tchicamboud sur un nuage Porté par un bon Atywane Robinson, l'équipe des Mauges est sorti du premier quart temps dans les clous (16-12, 10e), avant même d'inverser la tendance à la pause, grâce à un tir à trois points de son intérieur, auteur de 19 points au final (32-34, 20e). C'est justement à longue distance que les Chalonnais vont réagir au retour des vestiaires. Ilian Evtimov, le frère de Vasco, va ainsi lancer ses banderilles derrière l'arc, pour assommer la bête choletaise (53-41, 26e). Au total, une série de six paniers primés de rang va mettre le champion de France hors d'état de nuire (69-57, 30e). "On veut jouer le haut de tableau, et ce soir on avait à coeur de faire un bon match. Ce soir, c'est fait", confirmera un stratosphérique Steed Tchicamboud après le match. Avec 21 points, 6 passes, 3 rebonds et 8 fautes provoquées, le meneur international a en effet fait très mal à son ancien club. L'objectif pour les Chalonnais est désormais de faire fructifier cette série de cinq victoires en six matches, pour mieux aborder la Semaine des As, du 10 au 13 février prochain. Pour Cholet en revanche, la réception de Limoges, samedi, s'annonce comme une belle occasion de renouer avec le succès, et avec la confiance.