Cholet n'a pas tenu

  • A
  • A
Cholet n'a pas tenu
Partagez sur :

Pas de nouvel exploit pour Cholet. Mercredi, lors de la 6e journée de l'Euroligue, le champion de France a vu sa série de trois victoires de rang prendre fin contre Sienne (61-70), à la Meilleraie. Dans le sillage d'Antywane Robinson, le CB a longtemps mené avant de craquer dans le quatrième quart-temps face à la défense de fer du Montepaschi.

Pas de nouvel exploit pour Cholet. Mercredi, lors de la 6e journée de l'Euroligue, le champion de France a vu sa série de trois victoires de rang prendre fin contre Sienne (61-70), à la Meilleraie. Dans le sillage d'Antywane Robinson, le CB a longtemps mené avant de craquer dans le quatrième quart-temps face à la défense de fer du Montepaschi. Pour un tel score, et un tel scénario, on imagine que les Choletais auraient signé, fin octobre, après le match aller à Sienne (76-44), qui avait laissé craindre le pire, quant aux ambitions des champions de France en Euroligue. Sauf que, en un mois, le petit club des Mauges a bien grandi. En titillant le champion de France, Barcelone (77-84), les hommes d'Erman Kunter ont pris confiance, et fait tomber successivement Vilnius, Zagreb puis Fenerbahçe. Et on se prenait même à rêver que les partenaires de Sammy Mejia n'accroche le scalp de Sienne ce mercredi à la Meilleraie. Le coup n'est pas passé si loin. Mais il a manqué quelque chose. Un peu de vice, certainement. La fougue des Choletais, porté par leur public, s'est petit-à-petit éteinte, sous les coups de la rugueuse défense du Montepsachi (61-70). Mejia, MVP de la 5e journée après son carton contre Fenerbahçe (29 points), peut en témoigner. Le Dominicain, auteur tout de même de 14 points, auxquels il faut ajouter 7 rebonds, a dû terminer avec les bras rougis par le traitement spécial que lui ont réservé les Italiens, martyrisé qu'il fut pendant 35 minutes, avec la bénédiction des arbitres... Cholet, pourtant, a tenu. Longtemps mené, même, jusqu'à l'entame de la dernière période. En début de rencontre, l'adresse n'est pas là (3/10 pour démarrer) mais l'envie, si. Les champions de France captent rapidement 8 puis 14 rebonds offensifs (à 0!) en première mi-temps. Et Mejia muselé, Antywane Robinson (15 points, 9 rebonds) trouve les espaces et les shoots ouverts, et permet au CB de virer en tête. 18-14 après dix minutes, puis 34-27 en milieu de 2e quart. Le problème, c'est que Sienne ne s'en laisse pas compter et fait l'accordéon, avec un Lavrinovic impérial (23 points, 36 d'évaluation), pour rester au contact à la mi-temps (36-34, 20e). Le match vire alors dans un schéma qui n'est pas fait pour les hommes d'Erman Kunter. Peu de jeu de transition, beaucoup de fautes (sifflées ou non) et de shoots en fin de possession. DaMarcus Nelson sort un trois points de sa boite (45-39, 26e) et Cholet creuse à nouveau un petit écart, rapidement comblé (47-47, 30e). McCalebb (14 points, 5 passes) prend alors le jeu à son compte, et Cholet n'a plus la force de bouger l'imposante défense de Sienne. Les Italiens passent devant en tout début de quatrième quart, et vont conclure l'affaire sans trembler (61-70). Pas d'exploit pour Cholet, donc, mais rien de catastrophique. La défaite de Vilnius, principal rival pour le Top 16, contre Fenerbahçe (75-81) fait l'affaire du co-leader de Pro A.