Cholet, mission impossible ?

  • A
  • A
Cholet, mission impossible ?
Partagez sur :

Seul club français en lice cette saison en Euroligue, Cholet débute sa campagne jeudi soir par un déplacement périlleux à Sienne, dans le groupe C. Malmenés ce week-end en Pro A sur le parquet de Gravelines, les hommes d'Erman Kunter espèrent rebondir vite. Mais la Montepaschi n'est pas un client facile.

Seul club français en lice cette saison en Euroligue, Cholet débute sa campagne jeudi soir par un déplacement périlleux à Sienne, dans le groupe C. Malmenés ce week-end en Pro A sur le parquet de Gravelines, les hommes d'Erman Kunter espèrent rebondir vite. Mais la Montepaschi n'est pas un client facile. Avant même de faire ses premiers pas en Euroligue, Cholet a déjà un genou à terre. Avait-il besoin de ça ? Dans un groupe C suffisamment relevé pour imaginer le pire, à savoir une élimination aux portes du Top 16, sûrement pas. Mais le champion de France possède désormais un statut qui l'oblige à plus. Plus d'investissement, plus d'agressivité, plus de résultats. La défaite concédée ce week-end en championnat sur le parquet de Gravelines-Dunkerque (52-88), aussi lourde soit-elle, doit rester un accident de parcours. Car Sienne ne se fera pas prier pour ramasser les miettes si le CB ne se reprend pas très vite. "Il ne faut pas rester parterre, encourage Erman Kunter dans Ouest-France. Il faut relever la tête. On va travailler car la période va être difficile, avec quatre matches en dix jours." Le premier d'entre eux, dans la salle de la Montepaschi, n'est pas le plus évident. Les Italiens, portés par Bo McCalebb, Rimantas Kaukenas et Krystof Lavrinovic, devraient terminer deuxièmes de cette poule derrière Barcelone, si la logique est respectée. Et en Euroligue, elle l'est souvent. Un peu trop pour les clubs français, dont Cholet sera le seul représentant après les éliminations de Roanne, Villeurbanne et Le Mans au tour préliminaire. Kunter "sans complexe" L'avantage des Choletais est donc qu'a priori, ils n'ont rien à perdre face à Sienne puisqu'ils ne joueront pas leur qualification pour le Top 16 sur ce match mais plutôt contre le Cibona Zagreb et Vilnius. Voire Fenerbahçe. N'empêche, prendre une deuxième claque d'affilée après celle donnée par le BCM, lors de la deuxième journée de Pro A, serait mentalement pénible à vivre. "Nous allons essayer de faire beaucoup mieux, assure le coach du CB. C'est un match très important pour nous, car nous nous devons de réagir. Sienne est une très bonne équipe qui ne compte pas faire de la figuration en Euroligue. Nous allons devoir appréhender cette rencontre sans complexe et jouer les yeux dans les yeux contre nos adversaires, pour rester dans le match et le gagner." Annoncé sur le départ en fin de saison dernière, malgré la conquête du titre en Pro A, Erman Kunter a finalement prolongé son contrat avec l'ambition de ne pas servir de faire-valoir en Euroligue. Mais les départs estivaux de Mickaël Gelabale et John Linehan pèsent plus lourds que prévu. Sans leader sur le terrain, comment Cholet compte-t-il s'y prendre face aux champions d'Italie ? En mettant de l'intensité en défense, sa marque de fabrique depuis plusieurs saisons. Ce qui n'a pas été le cas contre Gravelines. "Pour moi, il n'y a rien de positif à ressortir de ce match, balaye l'entraîneur turc. Je ne veux pas parler des performances individuelles. Même si un ou deux joueurs ont bien fait ce qu'ils devaient faire, ce n'est pas ça qui aurait pu nous faire gagner le match. C'est le collectif qui compte." Il devra être costaud.