Cholet frôle l'exploit

  • A
  • A
Cholet frôle l'exploit
Partagez sur :

Opposé ce mercredi soir à Barcelone, champion d'Europe en titre, Cholet est passé tout près d'une incroyable performance (77-84), lors de la 2e journée de l'Euroligue. Les hommes d'Erman Kunter ont tenu tête aux Catalans tout le match, grâce notamment à Robinson (16 points) et Mejia (17 points), ne cédant que dans le money-time.

Opposé ce mercredi soir à Barcelone, champion d'Europe en titre, Cholet est passé tout près d'une incroyable performance (77-84), lors de la 2e journée de l'Euroligue. Les hommes d'Erman Kunter ont tenu tête aux Catalans tout le match, grâce notamment à Robinson (16 points) et Mejia (17 points), ne cédant que dans le money-time. Barcelone a deux visages. L'un aimable avant la rencontre, l'autre moins courtois sur le terrain. Cholet, que Juan Carlos Navarro avait qualifié avec humilité de "référence au niveau du basket européen", en a fait les frais mercredi soir à la Meilleraie. Comme convenu, mais avec moins nettement d'écart que prévu (84-77). Le champion de France a tenu tête au champion d'Europe jusque dans le money-time, moment choisi par les Catalans pour faire la différence une bonne fois pour toutes. "En face, c'est le Barça, a regretté, lucide, Fabien Causeur au micro de Sport+. En fin de match, ils ont eu des shoots ouverts et ils les ont mis. On les a bien tenus mais on aurait vraiment aimé créer l'exploit. Je pense malgré tout que ça va nous faire avancer. On a montré qu'on pouvait défendre dur et rivaliser avec les champions d'Europe en titre." Même s'il n'a eu l'avantage que quelques secondes, sur un lay-up d'Antywane Robinson en début de match, le CB a fait bonne figure. Même mieux que ça. Il faut dire qu'Erman Kunter avait un plan pour contrarier un Barça défait le week-end dernier en Liga ACB dans sa salle contre Saragosse (70-71): arrêter son jeu rapide. Le problème, c'est que les Blaugranas sont tout aussi à l'aise sur jeu placé. D'une adresse redoutable en premier quart-temps, notamment derrière la ligne, les hommes de Xavi Pascual se sont mis rapidement à l'abri et n'ont pas vraiment été inquiétés ensuite, à part quand le CB est revenu à une petite longueur dans le dernier quart-temps (73-74, 38e), porté par un public en ébullition. Un retour vain puisque, sous l'impulsion d'Erazem Lorbek (19 points, 5 rebonds), le Regal a gardé ses nerfs. Mejia sonne la révolte Une semaine après avoir bu la tasse à Sienne (44-76), pour ses premiers pas depuis dix ans en Euroligue, le club des Mauges reste donc bon dernier du groupe C. Mais il n'oublie pas le Top 16 pour autant. "Les choses sont claires pour nous, avait d'ailleurs expliqué Erman Kunter sur basketnews.net avant le match. Pour cibler le Top 16, il y a deux adversaires importants: le Cibona Zagreb et le Lietuvos Rytas. Les quatre matches que nous allons jouer contre ces équipes seront décisifs." Celui à venir contre Vilnius, battu sur le fil par la Montepaschi (75-79), sera donc capital pour la survie du CB dans la compétition. D'ici là, Cholet devra soigner son entame. Car comme contre Sienne, les partenaires de Fabien Causeur ont débuté avec le frein à main, affichant bien trop de respect pour leurs adversaires dans le premier acte (14-24) avant de montrer nettement plus de volonté et d'agressivité dans les deuxième (15-14) et troisième quarts (22-20), dans le sillage d'Antywane Robinson (16 points, 6 rebonds). Une irrégularité qui, contre une formation catalane qui à la mi-temps n'avait toujours pas perdu le moindre ballon, se paie cash. Qui sait si, sans ce début de partie poussif, les joueurs d'Erman Kunter n'auraient pas réalisé l'exploit ? Avec de précieux DeMarcus Nelson (10 points) et Vule Avdalovic (12 points, 3 rebonds), c'était dans leurs cordes. Mais l'expérience des coéquipiers de Juan Carlos Navarro (15 points, 6 passes) a suffi pour maintenir une légère mais suffisante avance en faveur des Blaugranas. Un écart qui aurait pu basculer en faveur des Choletais si les arbitres avaient sifflé une faute a priori évidente sur un trois-points de Sammy Mejia, redoutable en fin de rencontre avec à l'arrivée 17 points et 4 rebonds. Mais cette défaite, plus qu'honorable, a le mérite de confirmer le redressement de Cholet. A confirmer contre Vichy, ce week-end en Pro A.