Cholet et Le Mans visent le titre

  • A
  • A
Cholet et Le Mans visent le titre
@ Maxppp
Partagez sur :

PRO A - Cholet et le Mans disputent la finale de Pro A à Bercy.

PRO A - Cholet et le Mans disputent la finale de Pro A à Bercy.Cette année encore, le titre de champion de France changera de mains. Reste à savoir si c'est Le Mans, sacré en 2006 pour la dernière fois, ou Cholet, malheureux lors de sa dernière et seule finale en 1998, qui soulèvera le trophée dimanche soir à Paris, dans un Palais Omnisports de Paris-Bercy complètement à l'ouest. "C'est du 50-50", estime sur le site de la LNB Jim Bilba, le coach assistant du CB. "Il y a l'attente mais l'excitation est là !", s'enthousiasme pour sa part l'entraîneur du MSB, J.D. Jackson.Sur le papier, difficile de départager ces deux équipes. Les Choletais ont certes terminé la saison régulière sur le fauteuil de leader, et battu deux fois les Manceaux à l'arraché à la Meilleraie (68-66) puis à Antarès (83-85, a.p.), mais rien ne dit que la pression de l'évènement ne va pas les étouffer, alors qu'une place pour le tour principal de l'Euroligue est aussi en jeu. Contre Gravelines-Dunkerque en demi-finales des play-offs, ils ont d'ailleurs failli passer à la trappe en perdant le match aller sur leur parquet avant de se ressaisir.Les joueurs de J.D. Jackson, eux aussi, ont lutté pour arriver en finale, forcés à un match d'appui par Roanne et contraints d'évoluer sans leur meneur de jeu titulaire Antoine Diot, blessé au dos lors de la première rencontre face au Paris-Levallois, en quarts de finale. Mais la difficulté ne les a pas effrayés. Et le coach du MSB a su, en réaccordant sa confiance à Zack Wright à la mène, donner à son équipe un carnet de route qu'elle a scrupuleusement suivi pour arriver jusqu'à Bercy. "La solidarité a été superbe et le renfort du public nous a bien aidés. Nous n'avions pas prévu que les play-offs se dérouleraient comme ça", admet l'entraîneur franco-canadien.Cholet orphelin de SéraphinLe public sera encore nombreux au POPB puisque la rencontre se disputera à guichets fermés. Mais sans Kévin Séraphin. L'intérieur choletais, touché au genou, a dû déclarer forfait bien malgré lui. "C'est dur d'être sur le côté du terrain, de ne pas pouvoir s'entraîner. C'est dur d'avoir fait ce parcours, toute l'année, et de ne pas jouer la finale", regrette-t-il sur le site de Ouest-France. Son absence à l'intérieur pourrait être un gros handicap pour les hommes d'Erman Kunter, même si avec Randal Falker et Marcellus Sommerville la raquette choletaise peut répondre au défi que leur proposeront Joao Paulo Batista et Thierry Rupert.Au Mans, si Dewarick Spencer et Zack Wright ont lors des derniers matches confirmé qu'ils étaient les armes principales, le doute est de mise concernant Marc Salyers. Capable d'alterner le très comme le très insignifiant, l'ailier américain, qui nous a confié il y a peu vivre "sa pire saison", sera le facteur X de cette finale. Dans une moindre mesure, Charles Lombahé-Kahudi aussi. Mais face à la meilleure défense de Pro A, guidée par le chien de garde John Linehan, la moindre interrogation en attaque risque d'être problématique. Ce derby s'annonce donc très tendu. "Nous avons été battus en finale en 1988. Le MSB a déjà été champion, il pourrait laisser passer son tour...", s'amuse le président choletais Patrick Chiron. Pas sûr que le MSB ait envie de faire des cadeaux.