Cholet est-il de taille ?

  • A
  • A
Cholet est-il de taille ?
Partagez sur :

Avec trois victoires et autant de défaites, Cholet est solidement ancré à la quatrième place du groupe C avant son déplacement à Barcelone, jeudi soir lors de la 7e journée d'Euroligue. Malgré le revers concédé contre Sienne, le Top 16 est toujours "accessible", selon Erman Kunter. D'autant plus si les Choletais réalisent un exploit face au Barça, privé de Navarro et Mickeal.

Avec trois victoires et autant de défaites, Cholet est solidement ancré à la quatrième place du groupe C avant son déplacement à Barcelone, jeudi soir lors de la 7e journée d'Euroligue. Malgré le revers concédé contre Sienne, le Top 16 est toujours "accessible", selon Erman Kunter. D'autant plus si les Choletais réalisent un exploit face au Barça, privé de Navarro et Mickeal. Barcelone n'est jamais simple à jouer. Au Palau Blaugrana encore moins. Mais sans Juan Carlos Navarro ni Pete Mickeal, blessés, le Barça n'est peut-être pas aussi imprenable pour Cholet. Surtout ce Barça-là, nettement moins impérial cette saison que la précédente à l'image de son meneur de jeu, Ricky Rubio. Quatrièmes du groupe C avec un bilan équilibré de trois victoires en six matches avant leur visite en Catalogne, jeudi soir, les champions de France vont "essayer de réaliser un exploit", dixit Erman Kunter. Ils ont déjà prouvé qu'ils en étaient capables. "Notre équipe est en forme, confirme le coach choletais sur le site du club avant cette rencontre de la 7e journée. Nous avons pu le constater face à Sienne mercredi dernier où nous étions très proches de la victoire et face au Havre ce dimanche où nous nous sommes imposés en championnat. Cette rencontre est un test très important pour nous, elle va nous permettre de savoir le niveau de notre équipe dans cette compétition." A l'aller, dans leur vétuste salle de La Meilleraie, les Choletais n'avaient lâché prise qu'à trente secondes du buzzer contre les Espagnols (77-84). A deux victoires du Top 16 Et, deux semaines plus tard, ils avaient réussi à faire tomber Fenerbahçe (82-78), qui était alors la seule équipe invaincue en Euroligue. Preuve que la différence présumée de niveau entre eux et les Catalans, champions d'Europe en titre, n'est pas de nature à les effrayer. Leur défaite devant Sienne la semaine passée (61-70), bien que frustrante, les a aussi convaincus qu'ils pouvaient atteindre leur objectif: se qualifier pour le Top 16. Officiellement, deux victoires lors des quatre matches restants seront nécessaires au CB afin de valider son billet pour la deuxième phase. Mais un succès la semaine prochaine à Vilnius, concurrent direct du club des Mauges, devrait suffire. C'est donc sans véritable pression que les joueurs d'Erman Kunter, pour qui le Top 16 reste "accessible", abordent cette rencontre face au Barça. Sans pression, ni Fabien Causeur, toujours gêné par une aponévrose d'une voûte plantaire. En revanche, Randal Falker, deuxième meilleur rebondeur de l'Euroligue, sera bien là. Samuel Mejia aussi. L'ailier dominicain est même en pleine forme. Auteur de 28 points le week-end dernier en Pro A, il a grandement contribué au succès de Cholet contre Le Havre (91-78). Et sera l'un des principaux atouts choletais lors d'un match que Luc-Arthur Vebobe annonce "très difficile" mais pas injouable: "Comme à l'aller, il va falloir que l'on reste dans le match le plus longtemps possible, qu'on les fasse douter et s'il y a un coup à jouer, nous le jouerons à fond."