Cholet encore piétiné ?

  • A
  • A
Cholet encore piétiné ?
Partagez sur :

Balayé à Sienne la semaine dernière (44-76), Cholet va "jouer pour gagner" contre Barcelone, mercredi soir à la Meilleraie, lors de la 2e journée de l'Euroligue. Mais le coach du CB, Erman Kunter, sait bien que le Barça, même battu ce week-end en championnat, reste un adversaire trop fort pour ses joueurs...

Balayé à Sienne la semaine dernière (44-76), Cholet va "jouer pour gagner" contre Barcelone, mercredi soir à la Meilleraie, lors de la 2e journée de l'Euroligue. Mais le coach du CB, Erman Kunter, sait bien que le Barça, même battu ce week-end en championnat, reste un adversaire trop fort pour ses joueurs... Si la première marche était déjà trop haute, comment Cholet peut-il espérer gravir la deuxième? Une question qui ne perturbe pas trop Erman Kunter. L'entraîneur du CB, aussi ambitieux soit-il en Euroligue, a bien conscience que la différence de niveau entre son équipe et celle du Barça, championne d'Europe en titre, est trop importante pour l'emporter. Ce match, mercredi soir à la Meilleraie, une semaine après la claque reçue à Sienne (44-76), sera avant tout l'occasion pour certains de découvrir le très haut niveau. "On va un peu ouvrir le banc", annonce le coach turc. Signe que les Choletais abdiquent avant même d'entrer sur le parquet ? "On ne sait jamais, hein. Mais jouer le Lietuvos Rytas ou le Barça, ce n'est pas la même chose...", note Erman Kunter, en référence au prochain adversaire lituanien de Cholet dans le groupe C. Une équipe de Vilnius qui, pour le coup, sera à la portée de ses joueurs. "J'aurais préféré tomber sur le Rytas mercredi parce que là, tu retrouves un peu le moral et bam, tu prends Barcelone", déplore-t-il. La confiance, le champion de France l'a en effet un peu retrouvée, après deux grosses défaites essuyées à Gravelines et Sienne, en venant à bout d'Orléans (75-67), candidat au titre en Pro A, grâce notamment à un bon Samuel Mejia (19 points, 8 rebonds, 5 passes). Pas suffisant, malheureusement, pour aborder serein ce deuxième rendez-vous européen face à Barcelone. "Le début de championnat est compliqué pour nous, reconnait Erman Kunter. Le calendrier est un vrai problème. Là, on relève un petit peu la tête et trois jours plus tard, on joue contre Barcelone. On ne dit pas qu'on va perdre. Mais on affronte quand même la meilleure équipe d'Europe, il n'y a pas photo là-dessus... D'autant qu'il y a quinze jours, ils ont battu les Lakers (en pré-saison NBA, ndlr)." Ce que le coach choletais demande à ses joueurs avant toute chose, c'est de changer d'état d'esprit. "Psychologiquement, il faut être très concentré pour bien jouer, explique-t-il. A Sienne, on a commencé le match pour ne pas le perdre. Le but du sport professionnel, ce n'est pas ça. Jouer pour gagner, c'est autre chose." Les Catalans le savent mieux que personne. Mais eux aussi peuvent passer au travers, comme ce week-end en Liga ACB lorsqu'ils se sont inclinés à domicile devant Saragosse (70-71). "Ça sera important pour nous de gagner à nouveau, déclare Xavi Pascual, l'entraîneur blaugrana. Rejouer dès mercredi est une bonne chose pour nous. Cholet est une équipe athlétique, avec de grosses qualités en défense. Ils ont gagné tous leurs matches dans leur salle. Ils vont avoir faim donc nous devront être prêts physiquement."