Cholet, c'est carré

  • A
  • A
Cholet, c'est carré
Partagez sur :

Vainqueur avec une marge infime, mardi, à la Meilleraie, Cholet a encore eu le dernier mot, ce vendredi, à Antarès. Bien servis par la maladresse des Manceaux dans les moments clefs de la partie, les champions de France ont mené les débats de bout en bout pour s'imposer sans triompher (70-76), et ainsi se qualifier pour les demi-finales de la Pro A. Dans l'autre quart du soir, Roanne s'est offert une belle contre Gravelines-Dunkerque (83-75).

Vainqueur avec une marge infime, mardi, à la Meilleraie, Cholet a encore eu le dernier mot, ce vendredi, à Antarès. Bien servis par la maladresse des Manceaux dans les moments clefs de la partie, les champions de France ont mené les débats de bout en bout pour s'imposer sans triompher (70-76), et ainsi se qualifier pour les demi-finales de la Pro A. Dans l'autre quart du soir, Roanne s'est offert une belle contre Gravelines-Dunkerque (83-75). Les Manceaux peuvent s'en vouloir à l'issue de cette double confrontation qui aura sonné le glas de leurs ambitions. Dans ce remake de la finale de la saison passée, les Sarthois auraient pu prétendre à meilleure issue, si seulement ils avaient su garder leur sang-froid dans leurs temps forts présumés, au lieu de tendre le bâton pour se faire battre. Dominé d'un cheveu à l'aller mardi, en parquet hostile (77-75), après avoir compté jusqu'à 19 longueurs de retard, le MSB a de nouveau failli ce vendredi, puni à domicile par un CB un tantinet plus appliqué (70-76). Comme à la Meilleraie, les hommes de J.D. Jackson ont eu le malheur à Antarès de laisser leurs adversaires prendre l'ascendant. A 15-15, les Choletais portent une première estocade pour mener 15-22, et ainsi garder le dessus jusqu'au repos (38-43). En face, Batista (23 points, 6 rebonds, 3 passes) et Lombahe-Kahudi (18 points) ont beau s'employer à limiter la casse - permettant aux leurs de revenir à 50-52 puis de rester au contact jusqu'à 66-68 - leurs partenaires gâchent trop d'opportunités pour prétendre à recoller au score. "On a eu les occasions pour revenir mais on n'a pas réussi. Ça nous a tué mentalement alors qu'on aurait pu les mettre en difficultés", admettait Diot après coup devant les caméras de Sport +. Pour la septième fois d'affilée, Le Mans a donc subi la loi de Cholet, devant un public qui a vu son équipe s'incliner à neuf reprises cette saison - en 16 réceptions. Portés par un Mejia à 16 points, un Robinson à 7 rebonds et un Gradit crédité d'un 4 sur 4 remarquable à trois points, le champion de France en titre s'est montré plus rigoureux que son hôte dans le money time pour faire la différence. Sa réussite retrouvée au lancer franc dans le denier acte en témoigne (11 sur 14 contre 7 sur 17 lors des trois actes précédents). A Roanne ou Gravelines-Dunkerque, le futur adversaire du CB, d'en tenir compte. Entre la Chorale et le BCM, il faudra toutefois jouer un troisième match avant de songer aux demies. Piégés dans le Nord mardi (66-60), les Roannais ont su réagir sur leur parquet, mettant ainsi un terme à la série victorieuse des Gravelinois. Bien que touché au poignet droit trois jours plus tôt, Woodside a su apporter un écot de 16 points à ses partenaires. Insuffisant pour déstabiliser les Page (24 points, 12 rebonds) et consorts, lesquels ont dessiné leur succès dès le premier quart-temps, conclu sur la marque de 24-11. Si le BCM est bien revenu à 77-75 dans le dernier acte, les hommes de Jean-Denys Choulet n'ont pas laissé passer leur chance de s'offrir un sursis (82-75). Mardi, il leur faudra cependant conquérir Sportica pour rester en vie dans ces playoffs. Un challenge déjà relevé en saison régulière...