Cholet a eu chaud

  • A
  • A
Cholet a eu chaud
Partagez sur :

Ce n'est qu'en toute fin de match que Cholet, le leader, a pris le meilleur sur le Paris-Levallois (90-87), ce vendredi soir à Coubertin, lors de la 23e journée de Pro A. Malgré les 30 points et 9 rebonds de Lamont Hamilton, le club de la capitale a craqué dans le money-time et reste en danger dans la course au maintien, Poitiers l'ayant emporté à Pau-Lacq-Orthez (76-73).

Ce n'est qu'en toute fin de match que Cholet, le leader, a pris le meilleur sur le Paris-Levallois (90-87), ce vendredi soir à Coubertin, lors de la 23e journée de Pro A. Malgré les 30 points et 9 rebonds de Lamont Hamilton, le club de la capitale a craqué dans le money-time et reste en danger dans la course au maintien, Poitiers l'ayant emporté à Pau-Lacq-Orthez (76-73). A une minute près, le Paris-Levallois se payait le champion. A une minute près, il prenait ses distances avec la zone rouge. Mieux, il aurait même pu se relancer dans la course aux play-offs. Mais Cholet ne pardonne aucun relâchement, surtout avec un effectif (presque) au complet, Vebobe, Falker et Robinson ayant effectué leur retour dans le groupe (90-87). Les joueurs de Christophe Denis, devant au score à quatre minutes de la fin (84-76, 36e), ont payé très cher le fait d'avoir voulu trop gérer leur avance dans le money-time. Un attentisme que le CB a puni d'un 14-0. "On a manqué d'agressivité à la fin, a reconnu au micro de Sport+ le jeune meneur du PL Andrew Albicy, auteur de 15 points et 4 interceptions. On a préféré temporiser au lieu d'attaquer. A chaque fois, il nous manque un petit truc pour gagner. C'est encore le cas alors qu'eux, ils ont l'expérience." Le talent de Samuel Mejia et le sang-froid de Vule Avdalovic, aussi. Ces deux joueurs ont été déterminants pour Cholet dans le dernier quart-temps puisque c'est dans leur sillage que l'équipe d'Erman Kunter est revenue au score, avant de prendre l'avantage. Poitiers se rebiffe à Pau L'arrière dominicain, auteur de 19 points à 7/11 aux tirs, 4 rebonds et 8 passes, s'est réveillé au bon moment après un début de rencontre brouillon, et le meneur serbe a lui réglé la mire à longue distance (21 points à 3/4 derrière l'arc). "C'est une grosse victoire, ce match n'était pas simple, a savouré Sammy Mejia. Je suis très fier de mes coéquipiers, qui n'ont jamais rien lâché. C'est ça, une équipe de champions !" Si la défense du CB, son habituelle force, a cette fois eu du mal à se mettre en place pour contrer un Lamont Hamilton omniprésent et très propre (30 points, 9 rebonds, 3 passes, 3 interceptions, 0 balle perdue), tout a fonctionné en attaque. Mamoutou Diarra (14 points) et Antywane Robinson (14 points, 7 rebonds) l'ont bien prouvé. Dommage, donc, pour les Franciliens, qui sans un banc très fourni ont tout de même su rivaliser. Eric Chatfield (14 points, 2 passes) et surtout l'explosif Marcellus Sommerville (15 points, 7 rebonds) ont essayé de combler ce déficit, en vain. Au classement, le PL reste du coup sous la menace de Limoges et Vichy, qui joueront samedi soir. D'autant que Poitiers, premier non relégable, a surpris Pau-Lacq-Orthez sur son parquet (76-73) alors que l'Elan Béarnais y était invaincu depuis six matches. Un problème que n'a pas Cholet, solide leader du championnat avant le duel entre Nancy et Chalon-sur-Saône. Sauf catastrophe, la première place devrait rester propriété du club des Mauges à l'issue de la phase régulière.