"Chicharito" fait oublier Rooney

  • A
  • A
"Chicharito" fait oublier Rooney
Partagez sur :

Si Wayne Rooney se prélasse du côté de Dubaï, le nouvel attaquant de Manchester United Javier Hernandez ne perd quant à lui pas de temps. Déjà adopté par Old Trafford, "Chicharito" enchaîne les buts décisifs avec les Red Devils. Le jeune Mexicain postule pour une place de titulaire, samedi lors du choc de la 10e journée de Premier League face à Tottenham.

Si Wayne Rooney se prélasse du côté de Dubaï, le nouvel attaquant de Manchester United Javier Hernandez ne perd quant à lui pas de temps. Déjà adopté par Old Trafford, "Chicharito" enchaîne les buts décisifs avec les Red Devils. Le jeune Mexicain postule pour une place de titulaire, samedi lors du choc de la 10e journée de Premier League face à Tottenham. "On a tendance à fabriquer des héros très rapidement ici. Mais le garçon mérite toutes les éloges qu'il récolte actuellement." Alex Ferguson semble visiblement sous le charme de son nouveau protégé, Javier Hernandez. Et pour cause: débarqué cet été en provenance de Guadalajara, le numéro 14 des Red Devils compte déjà 6 buts en seulement cinq titularisations toutes compétitions confondues, dont un - chanceux - face à Chelsea à l'occasion du Community Shield, mais surtout trois réalisations décisives lors des deux dernières sorties mancuniennes, un doublé à Stoke City en championnat le week-end dernier (2-1) et mardi soir face à Wolverhampton en 16e de finale de la Carling Cup (3-2), où il a réussi à inscrire le but vainqueur à la toute dernière minute. Une adaptation en bonne voie donc pour "Chicharito" (qui signifie "petit pois" en espagnol, en raison de ses yeux verts, un surnom hérité de son paternel, ndlr), facilitée il est vrai ces derniers temps par l'absence de Wayne Rooney. Blessé à la cheville avant l'affaire de son vrai-faux départ finalement conclue par la signature d'un nouveau contrat XXL, l'ex wonderkid du football anglais se dore la pilule à Dubaï mais sera bien de retour dans le nord de l'Angleterre ce week-end. Pas pour participer au choc de samedi entre MU et Tottenham, mais plutôt afin... d'organiser une monumentale fête d'anniversaire. De quoi laisser le champ libre au jeune Mexicain. Michael Owen l'a adoubé Révélé aux yeux de la planète football lors d'un Mondial sud-africain où il aura marqué deux fois, face à la France lors de la première phase puis contre l'Argentine en huitièmes, Hernandez, qui parle couramment anglais, semble déjà faire l'unanimité auprès de ses nouveaux partenaires, à l'image de Michael Owen à qui on le compare déjà. "Il est rapide, costaud et c'est un bon finisseur, apprécie en connaisseur le Ballon d'Or 2001 sur les ondes de la BBC. Il vient d'arriver dans un nouveau pays mais il a toujours le sourire aux lèvres et les fans l'ont déjà adopté." Mais celui qui, à bientôt 31 ans, a déjà traversé son lot d'épreuves et pourrait bien dire stop à la fin de l'exercice en cours, met tout de même en garde son jeune coéquipier. "Le football peut beaucoup changer d'une semaine à l'autre, continue Owen. Il doit donc continuer à travailler dur et a enchaîner ce genre de performances. Car à Manchester United, il faut toujours être au top." Des paroles qu'on ne saurait trop conseiller de suivre à ce jeune joueur de poche (1,75 m), afin qu'il confirme dans un futur proche qu'à l'image de Carlos Tevez, les attaquants sud-américains ont bien de l'avenir en Premier League.