Chicago tombe sous le déluge

  • A
  • A
Chicago tombe sous le déluge
Partagez sur :

Deux de chute pour les Bulls. Après leur revers initial chez le Thunder, Chicago est en effet tombé dans le piège des Knicks, venus l'emporter jeudi en Illinois, 112-120, grâce à une pluie de tirs primés et à un Toney Douglas record, le réserviste new yorkais terminant avec 30 points au compteur. Aussi, les 12 points et 13 rebonds de Joakim Noah n'ont pas suffi.

Deux de chute pour les Bulls. Après leur revers initial chez le Thunder, Chicago est en effet tombé dans le piège des Knicks, venus l'emporter jeudi en Illinois, 112-120, grâce à une pluie de tirs primés et à un Toney Douglas record, le réserviste new yorkais terminant avec 30 points au compteur. Aussi, les 12 points et 13 rebonds de Joakim Noah n'ont pas suffi. Chicago ne pouvait lutter. Les hommes de Tom Thibodeau ont pourtant rendu une feuille de stats somem toute flatteuse en attaque avec 52% d'adresse collective, un jeu de passe au rendez-vous grâce à l'inévitable Derrick Rose - encore auteur de 24 points-14 passes, ou une balance offensive équilibrée avec cinq joueurs émargeant à plus de dix unités. Il en aurait pourtant fallu encore plus pour répondre au feu nourri de leurs visiteurs, insolents de réussite à longue distance comme en atteste, au final, le 16 sur 24 rendu derrière l'arc. "La confiance appelle la confiance", reconnaissait après coup Mike D'Antoni, l'entraîneur des Knicks, les premiers tirs sont rentrés et c'est devenu plus facile pour tout le monde." Bien lancés par Danni Gallinari, 24 points avec notamment un 4 sur 4 à trois points, et Raymond Felton, 20 points-10 passes et un 4 sur 6 dans l'exercice lointain, les New Yorkais ont d'ailleurs fait la course en tête dès les premières minutes, passant 34 points à leurs hôtes dès le premier quart et enfonçant le clou dans le second acte pour compter 18 longueurs d'avance à la pause. Le festival Toney Douglas avait alors débuté. Sorti du banc, l'habituel second couteau des Knicks -à peine 9 points de moyenne en carrière- a en effet profité de la soirée pour signer une performance de choix avec 30 points à 9 sur 14 aux tirs et ainsi battre son record en carrière. Turiaf ne chôme pas Le héros de la soirée pouvait savourer. "J'ai toujours confiance en mon shoot. Je peux manquer dix tirs à la suite, je reste persuadé que le suivant va rentrer. Alors quand ça veut rigoler, il faut en profiter encore plus." expliqua ainsi Douglas. Forts de leur avance, les Knicks n'avaient dès lors plus qu'à entretenir cet écart. Et si le banc des Bulls parvenait bien à amorcer un retour au retour des vestaires quart, revenant ainsi à neuf longueurs à l'entame de la dernière ligne droite, les Knicks scellaient définitivement leur victoire en inscrivant 10 points à la suite, avec notamment une action à trois points de Ronny Turiaf, par ailleurs auteur de 9 points et 7 rebonds. Le public du United Center avait alors beau réclamer le retour des vedettes locales, Tom Thibodeau maintenait alors en vain sa confiance à leurs doublures, Derrick Rose, Joakim Noah, pourtant auteur d'un nouveau double-double avec 12 points et 13 rebonds, ou Luol Deng, 17 points après ses 40 de l'avant-veille, restant ainsi scotchés sur le banc dans les ultimes minutes de la rencontre. Les Français Turiaf qui rit et Noah qui pleure, donc, dans le duel franco-français entre les deux (éventuels) intérieurs des Bleus. Car si Ronny Turiaf a pleinement participé au festival new yorkais, rendant, dans le détail, 9 points à 4 sur 8 aux tirs, 7 rebonds, 3 passes et 2 interceptions en 26 minutes, Joakim Noah a été boudé par son entraîneur dans le final. Les chiffres plaident certes en faveur de l'ancien Gator, le pivot des Bulls signant en effet un quatrième double-double avec 12 points à 5 sur 8 aux tirs, 13 rebonds et 2 contres en 33 minutes, mais Tom Thibodeau l'a pourtant laissé sur le banc tout au long du dernier quart, faisant ainsi la sourde oreille aux chants du public de Chicago, qui réclamait alors son retour sur le parquet. Noah n'a d'ailleurs pas été le seul Français à terminer la soirée avec un goût amer en bouche. Sur la côte ouest, Nicolas Batum avait pourtant bien débuté sa soirée face au Thunder. Après un premier tir primé inscrit en début de match, l'ancien Manceau signait en effet 11 points en quelques minutes avant la pause, permettant ainsi à ses Blazers de passer en tête et même de créer un premier écart. Las, la fin de match allait être bien plus compliquée pour le Tricolore, Batum manquant ses six dernières tentatives pour terminer avec 16 points à 7 sur 16 aux tirs et les Blazers cédant finalement sur le fil en prolongation 107-106. La statistique 28 points-11 rebonds. Force est de constater que le leadership a été parfaitement partagé entre les deux vedettes du Thunder, Kevin Durant et Russell Westbrook, les deux compères rendant donc la même ligne de stats pour venir à bout des Blazers 107-106. Mention spéciale néanmoins au jeune meneur puisqu'en plus de ses cinq passes -contre deux à Durant-, Westbrook a également ajouté quelques paniers particulièrement décisifs en toute fin de match, Durant se contentant des deux lancers qui allaient sceller la victoire des siens en prolongation.