Chicago démarre fort

  • A
  • A
Chicago démarre fort
Partagez sur :

Grosse surprise pour l'entame de ces playoffs 2009, samedi, avec la victoire des Chicago Bulls sur le parquet des champions en titre, les Boston Celtics, après prolongation (105-103). Pour ces premiers pas en phase finale, Joakim Noah s'est offert un double-double avec 11 points et 17 rebonds. A noter également le succès facile des Cavaliers sur les Pistons (102-84).

Grosse surprise pour l'entame de ces playoffs 2009, samedi, avec la victoire des Chicago Bulls sur le parquet des champions en titre, les Boston Celtics, après prolongation (105-103). Pour ces premiers pas en phase finale, Joakim Noah s'est offert un double-double avec 11 points et 17 rebonds. A noter également le succès facile des Cavaliers sur les Pistons (102-84).Boston-Chicago 103-105 (ap) – Série: 0-1Comme un symbole, c'est en civil que Kevin Garnett a assisté impuissant à la défaite des siens en ouverture des play-offs 2009. Le géant de Boston en a peut-être déjà fini avec sa saison et ce n'est pas la prestation de ses coéquipiers, ce samedi face aux Bulls, qui aura pu le consoler. Champions NBA en titre, les Celtics ont buté sur la première marche de l'ascension censée les mener à une deuxième bague de rang. Une déconvenue d'autant plus cinglante que la deuxième franchise de la conférence Est l'a subie sur son propre parquet.En l'absence de Garnett, Paul Pierce a bien tenté de prendre la relève mais, avec 23 points et 7 rebonds au compteur, s'est finalement révélé le héros malheureux d'une soirée qui l'a vu manquer le lancer-franc décisif à deux secondes du buzzer, alors que le score était de 97-97. Ce, avant d'essuyer le contre rageur de Salmons en prolongation, sur une balle d'égalisation à 105-105. De fait, même un Rajon Rondo pointé à 29 unités, 9 rebonds et 7 passes n'a pu limiter la casse. D'autant que Ray Allen, lui, a à peine existé dans les débats (4 points, 3 rebonds).Hyperactif pour sa part, le rookie de Chicago Derrick Rose, n°1 de la Draft 2008, a au contraire éclaboussé ce match 1 de toute sa classe. Avec à la clef 36 points et 11 passes, un double-double dont seul Joakim Noah a su s'inspirer pour gratifier les Bulls de 11 points et 17 rebonds. Et l'exploit n'est pas mince puisque Chicago n'avait plus dominé Boston en play-offs depuis 1948. Michael Jordan en personne peut en attester. Lui qui, plus de 20 ans après avoir infligé à lui seul 63 points aux Celtics dans un match de phase éliminatoire, n'est jamais venu à bout pour autant de la franchise au trèfle.Cleveland-Detroit 102-84 - Série: 1-0Les Cavaliers ont tenu leur rang, samedi, sur leur parquet pour disposer relativement facilement des Pistons (102-84). Dans le sillage d'un LeBron James toujours aussi stratosphérique (38 points, 8 rebonds et 7 passes) et auteur d'un panier du milieu de terrain avant le repos, les joueurs de l'Ohio n'ont finalement pas trop souffert. Dans leur quête de leur premier titre, les Cavs se sont notamment appuyés sur une défense solide réduisant Tayshaun Prince à seulement 4 petits points. La performance du jeune meneur Rodney Stuckey (20 pts) n'aura pas suffi. Prochain round toujours à la Quicken Loans Arena dès mardi soir.San Antonio-Dallas 97-105 - Série: 0-1Dans le derby du Texas, tout s'est joué dans le dernier quart temps. A égalité à l'entame de cette dernière période (74-74), ce sont les fougueux Mavericks qui s'en sont sortis notamment grâce à quelques pénétrations bien senties de Jose Barea (13 points). Avant cela, le duo formé de Dirk Nowitzki (19 pts, 8 rbds) et Josh Howard (25 pts) avait montré l'exemple même si l'Allemand a vite été limité dans son temps de jeu à cause des fautes. Chez les Spurs, Tony Parker, (24 points, 8 offrandes) Tim Duncan (27 pts, 9 rebonds) et Michael Finley (19 unités) ont surnagé mais se sont retrouvés trop seuls pour obtenir le gain de ce premier match (105-97). Un succès qui marque la première victoire à l'extérieur en post-saison des hommes de Rick Carlisle depuis 2006. La suite dans la nuit de lundi à mardi.Portland-Houston 81-108 - Série: 0-1Dan l'ultime rencontre de cette première nuit de playoffs, les Rockets ont dicté leur loi à de jeunes Blazers en grand manque d'expérience à ce niveau car absents depuis 2003 (108-81). Les coéquipiers d'un Yao Ming dominateur dans la raquette (24 pts, 9 rbds) ont même compté jusqu'à 31 longueurs d'avance en deuxième période. Une supériorité contagieuse à ses partenaires, Scola (8 rbds) et Mutombo (9 rbds), puisque Houston affiche 44 prises sous le cercle contre 30 à Portland. Rajoutez à cela la prestation de gala d'Aaron Brooks (27 pts à 10/17, 7 pds) et les Blazers ont déjà perdu l'avantage du terrain malgré les 21 points de Brandon Roy et les 15 points de Greg Oden. Nicolas Batum est resté très discret avec 2 points seulement, sur un dunk ligne de fond, en 19 minutes de jeu.