Chicago comme un as

  • A
  • A
Chicago comme un as
Partagez sur :

Malgré l'absence de Joakim Noah, toujours ennuyé par une cheville droite douloureuse, Chicago ne lève pas le pied. En visite chez les voisins de Detroit, les Bulls ont assuré le coup en l'emportant 96-101. Boston battu à Atlanta, la franchise de l'Illnois en a même conforté sa première place à l'Est avec désormais 2½ d'avance sur Miami, vainqueur à Minnesota.

Malgré l'absence de Joakim Noah, toujours ennuyé par une cheville droite douloureuse, Chicago ne lève pas le pied. En visite chez les voisins de Detroit, les Bulls ont assuré le coup en l'emportant 96-101. Boston battu à Atlanta, la franchise de l'Illnois en a même conforté sa première place à l'Est avec désormais 2½ d'avance sur Miami, vainqueur à Minnesota. Le match de la nuit La première place de la Conférence Est semble désormais dévolue aux Bulls ! Avec respectivement 2½ et 3 matches d'avance sur le Heat et les Celtics, Chicago a fait en effet un pas supplémentaire vers le meilleur bilan à l'Est et l'avantage du terrain en playoffs qui va avec. Car si Miami n'a pas tremblé pour l'emporter chez les Wolves, s'imposant 92-111 avec notamment 32 points de Dwyane Wade et 27 de LeBron James, Boston a en revanche craqué à Atlanta, se faisant renverser 88-83 après s'être effondré dans le dernier quart. Ce qu'ont su éviter les Bulls à Detroit... Tout n'a pas été simple, en effet, pour les leaders de la Conférence Est. Après avoir compté jusqu'à 15 points d'avance dans le troisième quart, les Bulls ont ainsi cafouillé leur basket, au point de voir revenir leurs hôtes à trois points à deux minutes de la fin. Mais Derrick Rose veillait. Ainsi, après avoir envoyé Ronnie Brewer au layup pour redonner 6 points d'avance avec 34 secondes à jouer, Rose se chargeait de sceller la victoire des siens sur deux ultimes lancer-francs enquillés à 6 secondes de la sirène. De quoi mériter quelques nouveaux «MVP ! MVP !» lancés par les spectateurs du Palace Car pour leur 14e victoire en 16 matches, les hommes de Tom Thibodeau ont encore pu s'appuyer sur la verve de leur meneur vedette, 27 points et 7 passes au compteur, Carlos Boozer jouant, lui, la carte de l'éclectisme avec 22 points, 8 rebonds et 7 passes et Luol Deng complétant le tableau avec 15 points. De quoi rendre vains les 30 points de Rip Hamilton et donner satisfaction à l'entraîneur de Chicago. «Tout n'a pas été parfait, mais Carlos était partout et sa relation avec Derrick était parfaite, notamment au pick and roll. L'attaque a vraiment bien fonctionné.» Les 52% de réussite collective en témoigne. Les Français de la nuit Soirée difficile pour la colonie tricolore, ce vendredi. Tout du moins pour ceux qui ont joué. Car Joakim Noah n'aura pas été le seul Bleu à avoir été porté pâle ce vendredi, Mickael Pietrus, touché au genou, n'étant pas non plus de la partie pour la belle victoire des Suns, 111-98 face aux Clippers, Phoenix entretenant ainsi leurs très maigres espoirs de playoffs. Des espoirs de playoffs qui s'amenuisent en revanche pour Boris Diaw et ses Bobcats. Logiquement battu 89-77 à Orlando, Charlotte voit en effet Indiana s'échapper à la huitième place de la Conférence Est avec désormais deux victoires d'avance. Le capitaine tricolore a fait ce qu'il a pu, mais ses 10 points à 4 sur 6 aux tirs, 6 passes et 4 rebonds en 35 minutes ont évidemment été bien insuffisants pour contenir le Magic de Dwight Howard. Vendredi noir également pour les Spurs à Houston. Car si Tony Parker a brillé face aux Rockets, le Français compilant en effet 31 points à 15 sur 23 aux tirs, 6 passes et 3 rebonds, San Antonio en a été quitte pour une sixième défaite consécutive, Houston l'emportant en prolongation 119-114, et voit les Lakers revenir au contact dans la course à la première place de la Conférence Ouest. Défaite également pour les Nets, défaits 115-90 à Philadelphie. Du grand classique pour la franchise du New Jersey, mais Johan Petro peut en revanche être déçu de ne pas avoir profité de son statut de titulaire. Intronisé dans le cinq de départ en l'absence de Kris Humphries, l'ancien Palois a en effet dû se contenter de 13 minutes de jeu pour 6 points et 3 rebonds. Pour trouver trace de Français victorieux, il faut donc se tourner du côté des Blazers et, plus rare, des Wizards. Hélas, si Washington a bien profité de la visite des Cavaliers, l'emportant 115-107, Kevin Seraphin n'a pas été à la fête avec 8 minutes de jeu pour 2 rebonds et 2 tirs manqués. Finalement, il n'y a bien que Nicolas Batum à avoir terminé la soirée avec le sourire. Et tant pis s'il a perdu son statut de titulaire du fait du retour en jeu de Marcus Camby. Non seulement ses Blazers ont dompté le Thunder pour se rapprocher un peu plus des playoffs, mais l'ancien Manceau n'y est pas pour rien avec ses 19 points à 8 sur 14 aux tirs et 6 rebonds en 34 minutes. Les chiffres de la nuit 2. Les week-ends se suivent mais ne se ressemblent pas pour les Pacers. Après avoir vu son avance sur les Bobcats fondre le week-end dernier, les troupes de Larry Bird ont connu une soirée faste ce vendredi. Tandis que Charlotte coinçait logiquement à Orlando, Indiana est en effet venu à bout de Milwaukee 89-88, reprenant ainsi trois victoires d'avance sur les Bobcats à dix jours de la fin de la saison régulière (et cinq matches à jouer pour Indiana et sept pour Charlotte). Pour l'emporter face aux Bucks, les Pacers ont fait la différence dans le deuxième acte, la jouant collectif avec 17 points de Danny Granger, 15 points-11 rebonds de Roy Hibbert. 1. Grande première dans l'histoire de la Ligue. Une première dont se serait certainement bien passés les Jazz. Pour la première fois en NBA, une franchise affichant, en début de saison, 15 victoires en 20 matches, puis encore 27 succès en 40 rencontres, ne sera pas des playoffs au printemps. Défaits par les Lakers 85-96, les Jazz ont en effet fait une croix définitive sur les playoffs, Utah présentant désormais un bilan de 36 victoires pour 40 défaites. 1. Les Sixers n'auront manqué les playoffs que l'espace d'une saison. Absents l'an passé, le temps de digérer la fin de l'ère Allen Iverson, Philadelphie verra en effet le printemps cette saison. En l'emportant 115-90 sur les Nets, les Sixers ont en effet conforté leur sixième place de la Conférence Est, avec 2½ matches d'avance sur les Knicks et, surtout, 7½ matches sur les Bobcats, premiers recalés. Pour l'occasion, Elton Brand et Thaddeus Young auront été les deux joueurs des 76ers les plus en vue, signant respectivement 21 points-7 rebonds et 22 points. Dans leur sillage Jrue Holliday et Andre Iguodala ont ajouté 17 et 14 points pour passer une soirée tranquille.