Chicago, 49 ans après !

  • A
  • A
Chicago, 49 ans après !
@ Reuters
Partagez sur :

NHL - Chicago remporte la quatrième Stanley Cup de son histoire.

NHL - Chicago remporte la quatrième Stanley Cup de son histoire.Patrick Kane est le nouveau héros de Chicago ! En trompant un Michael Leighton jusque-là quasiment imbattable alors qu'on jouait depuis 4 minutes et 6 secondes dans la prolongation du match 6 de la Stanley Cup 2010, le joueur des Blackhawks a effacé 49 ans de disette pour son équipe qui n'avait plus remporté la Stanely Cup depuis 1961. Une récompense méritée tant Chicago aura dominé cette sixième levée (finalement remportée 4-3), butant sur le portier des Flyers avant cette délivrance grandement fêtée sur la glace de Philadelphie."J'ai juste espéré que le but était valable", confiera après-coup Jonathan Toews, capitaine et MVP des playoffs, en pensant au moment où Patrick Kane était déjà en train de le célébrer avec le portier finlandais Antti Niemi et tous ses partenaires. "Je savais qu'il était valable, racontera de son côté le héros du soir, quelle sensation ! Je n'arrive pas à y croire, nous avons gagné la Stanley Cup, marquer le dernier but des Finales de la Stanley Cup, c'est quelque chose dont on rêve." Et son capitaine d'ajouter: "C'est la plus grande émotion que tu peux vivre, je n'arrive pas à croire que c'est arrivé."Philadelphie n'y arrive pas...Et pourtant, si, pour la quatrième fois de son histoire, Chicago est sacré, qui remporte sa série 4-2 face à des Flyers maudits, puisque depuis leur doublé en 1974 et 1975, ils ont perdu leurs six Finales disputées, et ce, malgré un Michael Leighton longtemps héroïque lors de ce sixième match, lui qui aura effectué 37 arrêts, mais n'aura pu empêcher Patrick Kane d'offrir le sacre aux Blackhawks. "J'ai été vers le coin et j'ai vu arriver un gars avec le palet, j'ai pensé qu'il allait le passer, mais il a tiré dans mes pieds, et il est passé dessous," se désolera-t-il. Epilogue d'une rencontre que Chicago aura certes dominée, mais sans jamais pouvoir se mettre à l'abri: menant 1-0 après un tiers-temps, le futur champion a vu la tendance s'inverser au début du deuxième lorsque Danny Briere inscrivit le deuxième but des locaux, alors en tête (2-1). Mais Patrick Sharp puis Andrew Ladd permirent aux Blackhawks de repasser devant au moment d'aborder le dernier tiers-temps, crispant pour eux puisqu'ils ne parvinrent jamais à inscrire le but du break définitif. Pire, Scott Hartnell redonna des ailes et de l'espoir aux Flyers en égalisant, envoyant les deux équipes en prolongation, on connaît la suite... "On est inconsolables, le scénario se termine de la mauvaise façon pour nous", dira Hartnell, tandis que son partenaire Jeff Carter se montrera plus positif, déclarant à propos du parcours des Flyers cette saison: "Chacun doit être fier de ce que nous avons réalisé cette année, nous avons surmonté beaucoup d'adversité." La dernière marche a juste été trop haute...