Chelsea sur sa lancée

  • A
  • A
Chelsea sur sa lancée
@ Reuters
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Le club londonien joue face à Aston Villa, samedi.

PREMIER LEAGUE - Le club londonien joue face à Aston Villa, samedi. Au début de la semaine et à en croire certains éditorialistes d'outre-Manche, tout était bon à jeter dans cette équipe de Chelsea. Trop vieux, trop individualistes, trop payés,... L'élimination des Blues en huitième de finale de la Ligue des champions, couplée à un match nul 1-1 sur la pelouse de Blackburn, avaient fini par enterrer presque définitivement l'équipe de Carlo Ancelotti ainsi qu'à déchaîner les critiques les plus acerbes envers ses joueurs. La tête du technicien italien était même déjà exigée, et le retour de José Mourinho à Stamford Bridge réclamé à cor et à cris. Mais il serait toutefois bien imprudent de croire que le réveil des Londoniens, qui ont fait exploser Portsmouth à Fratton Park mercredi soir grâce notamment à des doublés de Malouda et Drogba (5-0), les a définitivement guéris de tous leurs maux. Car Pompey n'est autre que le bonnet d'âne de Premier League, et même si ce précieux succès a permis à John Terry et à ses coéquipiers de revenir à un point de Manchester United en tête du classement, il faut maintenant enchaîner et l'adversaire qui se présente ce samedi au "Bridge" est tout sauf une victime consentante. Ancelotti: "L'élimination européenne pourrait devenir un avantage" Aston Villa, même en petite forme avec seulement trois victoires au cours des dix derniers matches, a en effet de sérieux arguments à faire valoir et une alléchante quatrième place toujours en ligne de mire. Les joueurs de Birmingham l'avaient en outre emporté à l'aller (2-1), et espèrent bien refaire le même coup hors de leurs bases, d'autant plus que Chelsea pourrait avoir la tête à son prochain match de championnat, une semaine plus tard à Old Trafford... "Nous devons penser au match de Villa et pas à celui de Manchester", a d'ores et déjà mis en garde Ancelotti. "C'est un test très important, poursuit-il. Nous affrontons une équipe solide et dynamique avec beaucoup de joueurs rapides, très bons en contre-attaque et sur coups de pied arrêtés, qui en plus a remporté son dernier match face à nous." Autant dire que le bon Carlo se méfie beaucoup de ces Villans qui avaient fait des misères aux siens en octobre dernier, d'autant plus qu'il devra à nouveau se passer d'une tripotée de joueurs, Carvalho venant ainsi de rejoindre à l'infirmerie Essien, Ballack, Cole ou encore Ivanovic. Seul point positif trouvé par l'ancien de l'AC Milan : l'élimination européenne "qui pourrait devenir un avantage. Les quarts de finale nous auraient pris beaucoup d'énergie." Un argument dont la pertinence pourra bientôt être mise à mal – ou non - puisque Manchester United devra se déplacer à Munich la semaine prochaine avant de recevoir Chelsea, alors qu'Arsenal accueillera successivement le Barça puis...Wolverhampton. Et dire que ces trois équipes se tiennent en deux petits points...